•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La famille de Regis Korchinski-Paquet ne rencontrera pas les enquêteurs pour le moment

Une femme sourit.

L'unité des enquêtes indépendantes enquête sur la mort de Regis Korchinski-Paquet qui est morte à la suite d'une chute de son balcon lors d'une intervention policière.

Photo : Photo tirée de Facebook

Radio-Canada

La famille de Regis Korchinski-Paquet, qui est décédé lors d'une intervention policière, s'est dite préoccupée par la divulgation de certaines informations sur les derniers instants de la jeune femme dans les médias.

L'avocat de la famille de Regis Korchinski-Paquet, Knia Singh, a déclaré en entrevue à CBC que la famille est convaincue que les détails rapportés dans un article du Toronto Sun sur les moments précédant la mort de la jeune femme de 29 ans sont un effort pour influencer l'opinion publique autour de son cas.

Les informations rapportées n’ont pas été confirmées indépendamment par Radio-Canada.

L’entretien prévu entre la famille et l’Unité des enquêtes spéciales (UES) a pour le moment été mis en attente, confirme également l'avocat de la famille Knia Sigh.

Dans une déclaration, le porte-parole de la police de Toronto, Meaghan Gray, a expliqué que toute divulgation non autorisée d'informations est prise au sérieux par le service de Police de Toronto (TPS), mais que l’article du Toronto Sun ne permet pas de savoir si la "source" est un membre du TPS ou non.

Mme Gray affirme que le service de police de la Ville Reine ne va pas commenter la validité des informations qui se sont retrouvées dans les médias.

L'unité des normes professionnelles de la police de Toronto enquête actuellement afin de déterminer si l'un de ses membres est impliqué, a aussi affirmé la porte-parole du service de police de Toronto.

Un homme en complet qui parle à un micro avec d'autres gens autour de lui.

L'avocat de la famille Knia Singh qui s'exprime lors d'un rassemblement.

Photo :  CBC

L'Unité des enquêtes spéciales a rappelé par communiqué que les fuites d’informations minaient la confiance du public envers l’intégrité des enquêtes de l'UES et que la fuite pourrait ralentir l’enquête.

La race pourrait avoir joué un rôle, selon la famille

Les membres de la famille de Mme Korchinski-Paquet rapportent avoir appelé les policiers le 27 mai dernier pour venir en aide à la jeune femme de 29 ans qui se trouvait en détresse.

Les proches de Mme Korchinski-Paquet ont dit qu'ils craignaient que la race ait joué un rôle dans sa mort, citant les cas d'Andrew Loku en 2015 et de D'Andre Campbell, qui a été abattu par la police dans la ville voisine de Brampton, en avril dernier.

Samedi, des milliers de personnes sont descendues dans les rues de Toronto pour demander des réponses et pour protester contre la mort de Noirs non armés aux mains de la police.

Le chef de police de Toronto, Mark Saunders, a confirmé que la famille avait parfois besoin de l'aide de la police lorsque Mme Korchinski-Paquet était en détresse.

Des gerbes de fleurs près d'une pancarte en l'honneur de la défunte.

Des gerbes de fleurs ont été déposées en solidarité lors d'un rassemblement à High Park.

Photo :  CBC / Mark Bochsler

Le soir du décès de Mme Korchinski-Paquet, le chef Saunders a indiqué que des mots ont été échangés entre la mère de cette dernière et les officiers.

Peu de temps après, Regis Korchinski-Paquet aurait demandé d'entrer dans l'appartement pour utiliser la salle de bain. Des policiers l'auraient alors suivi à l'intérieur, mais n'auraient pas permis à sa mère ou à son frère d'entrer, a confirmé pour sa part l'avocat de la famille.

Toujours selon la version des faits de la famille, au bout de quelques minutes, la mère aurait entendu sa fille l'appeler depuis l'intérieur de l'appartement. Quelques minutes plus tard, les policiers ont confirmé le décès de Mme Korchinski-Paquet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Forces de l'ordre

Justice et faits divers