•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une équipe internationale innove en médecine dentaire en Saskatchewan

Vue intérieure du synchrotron.

Cette découverte a été réalisée au Centre canadien de rayonnement synchrotron de l'Université de la Saskatchewan à Saskatoon.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une équipe internationale de chercheurs a utilisé le Centre canadien de rayonnement synchrotron (CCRS) de l’Université de la Saskatchewan de Saskatoon pour découvrir comment créer des obturations dentaires plus résistantes.

Cette découverte pourra aussi réduire le temps que les patients passent dans un cabinet dentaire.

L’utilisation du centre a permis à l’équipe internationale, dirigée par le professeur Owen Addison, du King’s College de Londres, de combler une lacune dans la connaissance des composites à base de résine photo-activés, qui sont utilisés dans les applications médicales et dentaires.

L'équipe de chercheurs a utilisé une technique synchrotron qui lui permet d'examiner différentes compositions chimiques de résine et de charge, ce qui pourra aider à optimiser le matériau en le rendant plus résistant à l'usure.

Nous travaillons depuis plusieurs années en utilisant des techniques basées sur le synchrotron principalement pour essayer de comprendre la structure évolutive du réticule polymérique de la matrice de résine qui constitue ces matériaux , a expliqué Owen Addison.

Pour la première fois, l'équipe a pu démontrer que les charges elles-mêmes modifient la réaction du matériau de durcissement.

Owen Addison pense que ces nouvelles informations pourraient améliorer les composites de résine, ce qui serait un atout pour la dentisterie, mais aussi pour d’autres domaines médicaux qui utilisent des composites de polymère.

Selon le CCRS, 96 % de la population canadienne adulte a au moins une carie dentaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !