•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lumière sur la Foule au théâtre La Bordée

Le Théâtre de la Bordée lance un projet qui fait appel aux citoyens du quartier en les représentant au coeur d'une murale.

Photo : Radio-Canada

Claudia Genel

Tous les citoyens du centre-ville de Québec sont invités à faire partie de la Foule, une murale installée sur la façade arrière de La Bordée.

Si, pour le moment, les rassemblements sont encore bien encadrés, des habitants de la ville de Québec seront plus de 10 et bien collés sur ce mur du théâtre de la rue Saint-Joseph.

À compter d'octobre et jusqu'en mai 2021, une imposante murale de 2880 pieds carrés mettra en lumière 20 portraits géants de citoyen(nes) de la Capitale-Nationale. Le projet sera visible du boulevard Charest.

On va choisir les citoyens par rapport aux enjeux qui sont véhiculés dans les pièces de La Bordée, explique le photographe Jean-François Bolduc.

De jour, les gens vont être des citoyens, citoyennes, comme tout le monde. C'est de soir, avec la projection, qu'on va bien comprendre leurs enjeux personnels.

Jean-François Bolduc, photographe du studio Atwood

Avec Foule, Éric LeBlanc et Jean-François Bolduc, du studio Atwood, souhaitent tisser des liens entre le monde des arts et la communauté, mais aussi contribuer à la beauté du quartier, et célébrer la diversité.

Le jour, les gens vont pouvoir passer, admirer la murale, se sentir un peu comme s'ils faisaient partie de cette foule-là qui les regarde. Mais la magie va vraiment opérer le soir, la nuit. Il y aura une présentation en videomapping sur la murale. On va éclairer chacun des visages et on va lui accoler une citation d'une pièce qui est jouée ici, à La Bordée , complète Jean-François Bolduc.

Les portraits mesurant 12 pieds carrés seront en noir et blanc, et imprimés sur du mesh — une sorte de vinyle perforé pour laisser passer l'air au travers sans que ça arrache aux grands vents.

Inspirés de Platon

Pour ce projet, pensé bien avant l'avènement de coronavirus, le duo de Québec s'est inspiré du photographe new-yorkais Platon.

Michel Nadeau, le directeur artistique du théâtre La Bordée, est emballé par le projet qui, selon lui, a d'autant plus de sens depuis la pandémie.

Tout le monde est symboliquement rassemblé là. Symboliquement rassemblé dans le financement participatif. Donc oui, ç'a donné un sens supplémentaire à ce projet qu'on trouvait déjà très très enthousiasmant. On est très très fiers de ce projet-là, affirme Michel Nadeau.

La saison prochaine, le duo de photographes de Québec fera une résidence en arts visuels au théâtre de la rue Saint-Joseph.

La Bordée s'illumine grâce à l'oeuvre Foule

L'équipe artistique interpelle le public pour le sociofinancement du projet.

Jusqu’au 3 juillet 2020, tous les habitants de La Cité-Limoilou, mais aussi tous ceux et celles qui s’y sentent chez eux à temps partiel ou à distance, sont invités à faire un don.

Le montant amassé permettra de couvrir l'impression de la murale, et surtout, d’impliquer symboliquement toute une collectivité, conclut le photographe Jean-François Bolduc.

Toute contribution peut être faite sur le site de La Ruche (Nouvelle fenêtre).

Avec les informations de Valérie Cloutier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Arts visuels