•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Écrasement d'hélicoptère : l'armée canadienne met fin aux recherches en Méditerranée

Un homme portant la casquette et un manteau de la marine canadienne parle au micro, sous le regard d'un autre homme en uniforme.

Le contre-amiral Craig Baines, commandant des Forces maritimes de l’Atlantique, et le colonel James Hawthorne, commandant de la 12e escadre Shearwater, ont annoncé la fin des opérations de recherche en mer Méditerranée.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Les Forces armées canadiennes et la marine américaine ont mis un terme à leur opération menée au large de la Grèce, une semaine après que les dernières dépouilles, parmi les six militaires qui ont perdu la vie dans un accident d'hélicoptère, eurent été retrouvées.

La mission aura aussi permis de retrouver des débris du Stalker 22, cet hélicoptère Cyclone qui a sombré dans les eaux de la mer Ionienne le 29 avril dernier.

Nous avons accompli ce que nous nous étions engagés à faire, a résumé mercredi le contre-amiral Craig Baines, commandant des Forces maritimes de l’Atlantique, en annonçant la fin de l'opération.

Bien que nous ayons été en mesure de retrouver les corps de certains [des six militaires], il est important de préciser que nous n'avons pas encore identifié ces dépouilles et il n'est pas certain que nous les ayons toutes retrouvées. Nous le saurons lorsque celles-ci seront transférées à Toronto [...] où elles seront examinées par un médecin légiste, a-t-il expliqué.

Selon le contre-amiral Baines, les corps pourraient être acheminés vers le Canada dès ce week-end.

De gauche à droite : le capitaine Brenden Ian MacDonald, l'enseigne de vaisseau de 1re classe Abbigail Cowbrough, le capitaine Kevin Hagen, le capitaine Maxime Miron-Morin, l’enseigne de vaisseau de 1re classe Matthew Pyke et le caporal-chef Matthew Cousins.

De gauche à droite : le capitaine Brenden Ian MacDonald, l'enseigne de vaisseau de 1re classe Abbigail Cowbrough, le capitaine Kevin Hagen, le capitaine Maxime Miron-Morin, l’enseigne de vaisseau de 1re classe Matthew Pyke et le caporal-chef Matthew Cousins.

Photo : La Presse canadienne

Le 27 mai, une équipe des Forces armées canadiennes avait retrouvé des restes humains appartenant vraisemblablement à quatre victimes – le capitaine Kevin Hagen, le capitaine Maxime Miron-Morin, l’enseigne de vaisseau de 1re classe Matthew Pyke et le caporal‑chef Matthew Cousins – près d'un gros morceau du fuselage de l’hélicoptère, à 220 milles nautiques de Catane, en Sicile.

La dépouille de l’enseigne de vaisseau de 1re classe Abbigail Cowbrough avait été repêchée peu de temps après l'écrasement, tandis que celle du capitaine Brenden Ian MacDonald avait été retrouvée le 9 mai dernier.

Le Cyclone s'est abîmé en mer alors qu'il terminait une patrouille de surveillance dans le cadre d’une mission de l’OTAN. Ni le contre-amiral Baines ni le colonel James Hawthorne, commandant de la 12e escadre Shearwater, aussi présent lors du point de presse mercredi, n'ont voulu commenter l'enquête en cours sur les circonstances de l'accident.

L’accident d'un hélicoptère militaire canadien

En prenant soin de remercier la marine américaine, qui a contribué aux recherches pour retrouver l'épave du Cyclone, le contre-amiral Baines a souligné qu'au cours des huit derniers jours, seuls les débris de l'hélicoptère pouvant potentiellement servir à l'enquête ont été récupérés par l'armée.

Sans préciser de quels morceaux il s'agissait, le commandant a indiqué que les défis imposés par ces recherches en grande profondeur ont forcé les militaires à laisser certains débris au fin fond de la mer. Les Forces armées ne comptent pas y retourner pour les récupérer.

Les recherches ont été menées jusqu'à 3143 mètres de profondeur, dans une zone d'une superficie évaluée à 260 mètres sur 230 mètres.

Au début du mois de mai, une cérémonie en hommage aux six militaires disparus avait été organisée à la base des Forces canadiennes de Trenton, en Ontario. Le visage masqué en raison de la pandémie, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, y avait pris part.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !