•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : des projets d'infrastructures accélérés en Outaouais pour relancer l’économie

Autoroute 50 à Gatineau

L'amélioration de l'autoroute 50 fait partie des travaux que Québec souhaite accélérer (archives).

Photo : Radio-Canada

Des chantiers majeurs — comme celui d’un nouvel hôpital, du réseau de transport structurant l’ouest de Gatineau, de la première Maison des aînés de l’Outaouais ou encore pour des améliorations à l’A-50 — figurent parmi la liste des projets que le gouvernement du Québec souhaite accélérer.

Le gouvernement Legault a présenté en chambre un projet de loi pour faciliter les investissements en infrastructures afin de relancer l’économie mise à mal par la pandémie. Un total de 202 projets figurent parmi ceux qui ont été ciblés par l’administration, dont 9 sont en Outaouais.

On retrouve notamment dans cette liste la construction d’un centre hospitalier de 170 lits, comme l'avait promis la Coalition avenir Québec lors de la campagne électorale provinciale de 2018.

Les projets d’infrastructures en Outaouais qui pourraient être accélérés :

  • Construction d’une Maison des aînés — est de Gatineau
  • Construction d’un centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) à Maniwaki
  • Réaménagement du campus de Gatineau de l’Université du Québec en Outaouais
  • Système de transport collectif structurant — Secteur ouest de Gatineau
  • Voies réservées du Rapibus de la Société de transport de l’Outaouais (phase III) — Gatineau
  • Construction — Maison des aînés — Gatineau
  • Construction d’une école primaire 8-24 sur le territoire de la Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais
  • Amélioration de l’autoroute 50 entre L’Ange-Gardien et Mirabel
  • Construction de plus de lits en milieu hospitalier en Outaouais

Le projet de loi prévoit cependant des modifications aux protocoles normalement en place pour lancer des chantiers, notamment l'allègement des procédures d’expropriation et d’études environnementales.

C’est des projets majeurs qui vont contribuer à faire tourner l’économie et si on veut relancer l’économie le plus vite possible, il ne faut pas s'accrocher les pieds dans des délais interminables pour être capables d’agir, a fait valoir le ministre responsable de la région de l'Outaouais, Mathieu Lacombe.

Ces mesures d’accélération seront mises en place de façon temporaire que pour deux ans et ne pourront pas en faire bénéficier un projet au-delà de cinq ans, a précisé quant à lui le président du Conseil du Trésor, Christian Dubé, lors d’un point de presse.

Il a par exemple noté qu’une cinquantaine de projets dans la liste se qualifient pour un accommodement en matière environnementale.

Ce n’est pas l’ensemble des projets d’infrastructure dans les deux prochaines années qui sont dans la liste, a ajouté le ministre des Finances, Éric Girard. Il se pourrait toutefois que certains projets s’ajoutent à liste, mais ils devront contribuer à l’autosuffisance alimentaire ou médicale du Québec pour être considérés.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique provinciale