•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’avenir de la ligne verte à Calgary sera déterminé à la mi-juin

Le plus important projet de transport en commun de Calgary suscite de nombreuses oppositions.

Un dessin d'une station de train souterraine.

Si le conseil municipal de Calgary approuve le tracé final, les stations au centre-ville seront souterraines.

Photo : Ville de Calgary

Radio-Canada

Une majorité de conseillers municipaux réunis en comité a approuvé le dernier tracé proposé par l’administration pour la construction de la première phase de la ligne verte du train léger sur rail de Calgary. Les oppositions et les contre-propositions demeurent cependant nombreuses.

Le tracé approuvé en comité mardi prévoit un train allant de la 16e Avenue Nord à la station Shepard, dans le sud-est de la ville. Deux stations seraient construites en surface au nord de la rivière Bow ainsi qu’un pont pour traverser le cours d’eau.

Le train passerait ensuite dans un tunnel sous le centre-ville pour enfin remonter à la surface en direction du sud-est de la ville.

Une carte montrant les différentes stations de la ligne verte.

La première phase de la ligne verte ira de la 16e Avenue Nord à la station Shepard dans le sud-est.

Photo : Ville de Calgary

Après deux jours de débats et de présentation du public, huit conseillers contre cinq ont voté en faveur de cette proposition de l’administration municipale dont le coût est évalué à 4,9 milliards de dollars.

Le conseil municipal devra entériner ce tracé lors de sa rencontre le 15 juin.

Un tracé plus court

Au moins quatre conseillers ont cependant suggéré un autre tracé, qu’ils souhaitent voir débattu à cette rencontre. Ils proposent d’arrêter cette première phase de construction avant la rivière Bow dans l’espoir de diminuer les coûts.

La conseillère municipale Jyoti Gondek a ainsi expliqué que le plan actuel n’aide aucunement les habitants de son quartier dans l’extrême-centre nord de la ville. Les énormes montants dépensés lui font craindre que la ligne ne s’y rende pas avant une décennie. 

Tout comme trois autres conseillers municipaux, elle souhaite utiliser l’argent économisé grâce à un tracé raccourci pour mettre en place rapidement un réseau d’autobus rapide pour le nord.

Un projet trop cher

Le maire de Calgary, Naheed Nenshi, s’oppose cependant à cette proposition parce que la station de la 16e Avenue Nord sera une des plus achalandées de la ligne : Je vais être le plus clair possible. Ceux qui disent qu'il faut arrêter avant de construire le pont, et que celui-ci sera construit plus tard disent en fait qu'il n’y aura jamais de train dans le nord!

D’autres conseillers municipaux, dont Joe Magliocca, souhaitent suspendre l’intégralité du projet à cause de coûts, qu'ils estiment trop élevés. Ces inquiétudes sont également celles d’un groupe d’hommes d’affaires qui plaident pour un arrêt du projet.

Si les conseillers municipaux arrivent à s'entendre, des appels d'offres seront lancés dès le mois de juillet. La construction de la première phase durerait de 2021 à 2026.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Infrastructures