•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cannes : le film québécois Nadia, Butterfly dans la Sélection officielle 2020

Il pointe vers le bout d'une piscine dans laquelle elle est visible à mi-buste.

Pascal Plante dirige Katerine Savard.

Photo : Maxime Cormier/Némésis Films

Agence France-Presse

Le film Nadia, Butterfly, du réalisateur québécois Pascal Plante, a trouvé sa place dans la Sélection officielle du Festival de Cannes, aux côtés de 55 autres films dont l'organisation veut faire la promotion malgré l'annulation du festival.

Le président du Festival, Pierre Lescure, et le délégué général, Thierry Frémaux, ont dévoilé la liste des films auxquels on a attribué l'étiquette prestigieuse de Sélection officielle. Cet événement, qui s'est tenu à Paris, a été transmis en direct à la télévision, en France, et sur le web.

Alors que la planète cinéma recommence lentement à tourner en ces temps incertains, il m'apparaît complètement surréaliste de recevoir cette immense nouvelle. C’est donc avec humilité que je réalise l’ampleur de ce privilège, a réagi Pascal Plante par communiqué.

Son film Nadia, Butterfly est une fiction qui plonge dans l’univers de la natation. La nageuse Katerine Savard, médaillée aux Jeux de Rio en 2016, y joue le rôle-titre. D'autres athlètes de cette discipline ont également participé au tournage.

Le film prendra l'affiche cet automne au Québec. Nous avons très, très hâte de partager le film avec vous, a ajouté Pascal Plante.

Wes Anderson, Pixar et Steve McQueen sélectionnés

Le très attendu The French Dispatch de l'Américain Wes Anderson, Eté 85 du Français François Ozon, de même que deux films du réalisateur britannique Steve McQueen, oscarisé avec Twelve Years a Slave, figurent également dans cette Sélection officielle du Festival de Cannes.

Le film d'animation des studios Pixar Soul ainsi que les longs métrages ADN, de la Française Maïwenn, et True Mothers, de la réalisatrice et écrivaine japonaise Naomi Kawase, font aussi partie du lot.

Valoriser le travail des cinéastes malgré la pandémie

Cette sélection démontre que le cinéma est toujours vivant; il l'a été pendant le confinement aussi, a déclaré Thierry Frémaux.

Les cinéastes n'ont pas baissé les bras, puisqu'ils nous ont envoyé 2067 films, [ce] qui est un record. Donc eux travaillaient, et c'était presque la moindre des choses pour nous que de recevoir ce travail, de voir les films.

Thierry Frémaux

Il fallait trouver d'autres formes. Il n'a jamais été question pour nous de dire "au revoir à tous", on se retrouve l'année prochaine, a-t-il ajouté.

Les films sélectionnés ne sont pas répartis comme d'habitude en catégories, dont la prestigieuse Compétition, Hors compétition ou Séances spéciales.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !