•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : baisse des nouveaux cas en Ontario

Un tailleur portant un masque mesure le cou d'un client portant lui aussi un masque.

Un client essaie un complet dans le magasin Tom' Place à Toronto, le 2 juin.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

Santé publique Ontario confirme mercredi 338 nouveaux cas de coronavirus, portant le total à 29 047 cas dans la province.

Il s'agit d'une augmentation de 1,2 % depuis mardi.

Par ailleurs, le nombre de nouvelles infections revient dans la fourchette des 300, après deux jours consécutifs au-dessus de la barre de 400.

Un peu plus de 17 500 tests de dépistage ont été complétés au cours des 24 dernières heures.

La province surpasse ainsi son objectif d'effectuer au moins 16 000 tests par jour. Toutefois, les laboratoires affiliés à la province ont la capacité de traiter 25 000 tests par jour.

Une éclosion supplémentaire a été recensée depuis mardi dans les centres de soins de longue durée, portant le total à 308 depuis le début de la pandémie.

La santé publique déplore par ailleurs mercredi au moins 2312 décès (+19 depuis mardi) liés à la COVID-19 depuis le début de la pandémie. Des données plus récentes compilées par CBC font état de 2363 morts.

Une bonne nouvelle : 78,5 % des Ontariens infectés sont maintenant rétablis.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

État d'urgence prolongé

Mardi, les députés ontariens ont approuvé la prolongation jusqu'au 30 juin de l'état d'urgence sanitaire que le premier ministre Doug Ford avait décrété à la mi-mars.

Une étude de l'Université de Toronto prévient que l'Ontario doit faire plus de dépistage pour poursuivre son déconfinement sans risquer un bond dans le nombre de cas et des débordements dans les hôpitaux.

Avec le nombre de cas qui baisse maintenant au Québec, l'Ontario fait un peu figure d'exception en étant incapable de descendre du plateau, disait mardi l'un des coauteurs de l'étude et professeur en épidémiologie à l'Université de Toronto, David Fisman.

De leur côté, l'ombudsman des patients et l'ombudsman provincial ont annoncé plus tôt cette semaine des enquêtes sur les foyers pour aînés.

Mercredi, l'Association ontarienne des soins de longue durée, qui représente plus des deux tiers des foyers de la province, a demandé au fédéral d'aider ses membres à embaucher plus de personnel et à se procurer plus d'équipement protecteur comme des masques, en prévision d'une deuxième vague de la COVID-19.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Coronavirus