•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un homme noir de Regina soupçonné sur les réseaux sociaux de voler sa propre voiture

Christian Mbanza, souriant, assis devant la porte de sa maison.

Selon Christian Mbanza, le racisme est bien présent à Regina, et il faudra un effort de toute la communauté pour enrayer ce fléau.

Photo : CBC

Radio-Canada

Le téléphone de Christian Mbanza, un enseignant de Regina qui est Noir, a été inondé de messages lundi soir, après qu’une vidéo le montrant tout près d’une voiture eut été publiée sur les réseaux sociaux sous prétexte qu’il s’apprêtait à la voler. Cette situation démontre, selon lui, que les préjugés raciaux existent réellement en Saskatchewan, puisqu’il s’agissait de son véhicule.

Christian Mbanza affirme qu’il a tendance à laisser passer certains actes de racisme à son endroit, mais cet incident l’a tellement bouleversé qu’il tenait à le dénoncer.

Publiée sur les réseaux sociaux sur la page d’un groupe destiné aux résidents d’un quartier de Regina, la vidéo, qui montre l'homme de 27 ans près d’une voiture, était accompagnée d’un message : Ça vient de se produire dans la rue Keller. J’ai vu la scène. Verrouillez les portes [de vos voitures].

Un homme noir de Regina soupçonné de voler sa propre voiture

Christian Mbanza explique qu’après une sortie à vélo il s’est approché de son véhicule pour y récupérer quelque chose. Après avoir tenté de déverrouiller la porte avec une application sur son téléphone, il a réalisé que la manoeuvre ne fonctionnait pas. Après avoir attendu quelques instants près de la voiture, il est allé chercher ses clés.

Si j’avais le teint plus clair, cela aurait été différent. Je ne pense pas que [les responsables de la vidéo] auraient automatiquement supposé que je volais un véhicule, affirme Christian Mbanza.

Il précise par ailleurs qu'il avait déjà, à plusieurs reprises, était interpellé par la police, parfois alors qu'il se promenait simplement à vélo.

Une grande réflexion

Selon Christian Mbanza, le moment est venu d’avoir une discussion sur les préjugés raciaux et le racisme systémique au sein de la société.

Il avoue que, pour sa part, il réfléchit parfois à ce qui pourrait lui arriver s’il vivait au sud de la frontière, où des milliers de manifestants monopolisent les rues des grandes villes américaines depuis la mort de l’Afro-Américain George Floyd après une arrestation musclée, le 25 mai dernier.

Après avoir signalé à maintes reprises qu'il avait du mal à respirer alors qu’un policier mettait de la pression avec son genou sur son cou George Floyd, 46 ans a semblé perdre connaissance avant que son décès ne soit constaté par la suite à l'hôpital.

Le policier responsable de ce geste, Derek Chauvin, a ensuite été arrêté et accusé de meurtre au troisième degré et d’homicide involontaire.

J’ai de la chance que, dans mon cas, cela se soit terminé sur Facebook, affirme Christian Mbanza.

Ses proches sous le choc

Sa soeur, Grace, avoue qu’elle a été choquée de voir qu’une vidéo de son frère circulait sur les réseaux sociaux.

Elle déplore à la fois l’apparence de préjugés raciaux, mais aussi le message qui accompagnait la vidéo et qui laissait entendre que son frère était sur le point de commettre un acte criminel.

Même si nous ne sommes pas directement au milieu du mouvement Black Lives Matter, [le racisme envers les personnes noires] se passe quand même autour de nous, souligne-t-elle. Plus que jamais, nous avons besoin de gens qui nous soutiennent et qui sont solidaires.

Élan de solidarité

Ross Bearman, qui habite dans le même quartier que Christian Mbanza, mentionne qu’il a vu la vidéo sur le groupe Facebook où la publication est apparue lundi soir.

Il dit avoir demandé à deux reprises au modérateur du groupe de la supprimer, mais que, chaque fois, son message a été retiré.

Ainsi, il a décidé d’exprimer son opinion sur sa page personnelle afin de sensibiliser sa communauté à ce type de comportement.

La vidéo originale a depuis été supprimée du groupe en question, mais des captures d’écran ont tout de même été relayées des centaines de fois.

L’auteur de la publication de la vidéo ne fait plus partie du groupe en question, et le modérateur de la page n’a pas répondu aux demandes d’entrevues de CBC/Radio-Canada.

Avec les informations de Kendall Latimer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Droits et libertés