•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alberta repousse la refonte du financement de ses universités

Des étudiants sont assis à des bureaux en train d'écouter des spécialistes qui parlent.

La pandémie de COVID-19 perturbe en profondeur le fonctionnement des universités.

Photo : Institut de neurosciences et de santé mentale de l'université de l'Alberta

Radio-Canada

Les établissements d’enseignement supérieur de l’Alberta ne seront pas tout de suite financés en fonction de leur performance. Le gouvernement provincial a décidé de repousser l’entrée en vigueur de sa réforme pour prendre en compte les effets de la pandémie de COVID-19.

La pandémie a créé trop d’incertitude dans les collèges et les universités pour que soit changé en profondeur leur modèle de financement, a expliqué le ministre de l’Éducation supérieure, Demetrios Nicolaides, dans une entrevue à CBC.

Nous devons être flexibles et donner autant de certitude possible en ces temps incertains, ajoute le ministre.

Demetrios Nicolaides voudrait désormais que la réforme s’applique pour le budget 2021-2022.

Le gouvernement voulait initialement faire dépendre 15 % du budget des universités à partir d’avril 2020 de l'atteinte d’objectifs précis, comme le nombre d’inscriptions ou le taux d’emploi des diplômés. Cette part devait monter à 40 % du budget pour l’exercice financier 2022-2023.

Perturbations liées à la COVID

Le ministre reconnaît que le recrutement des universités risque d’être très perturbé par les effets de la pandémie. Certains étudiants revoient leurs projets, et les universités auront sans doute du mal à attirer autant d’étudiants étrangers en raison des restrictions sur les voyages internationaux, par exemple.

L’entrée en vigueur de la réforme a déjà été retardée deux fois cette année en raison de la pandémie.

Par ailleurs, le gouvernement conservateur de l’Alberta prévoit de réduire de 20 % sur trois ans le budget consacré aux 26 établissements d’enseignement supérieur de la province. Le ministre Nicolaides leur demande d’augmenter la part de leur financement venu d’autres sources, comme les bourses et les dons.

D'après des informations de Janet French

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Enseignement universitaire