•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le journal La Liberté appartient désormais à une entreprise sociale

Les locaux de La Liberté, l'hebdomadaire francophone du Manitoba, situés dans le quartier de Saint-Boniface, à Winnipeg.

L'hebdomadaire francophone du Manitoba, « La Liberté » , devrait aussi bientôt installer ses locaux dans une autre partie de Saint-Boniface (archives).

Photo : Radio-Canada / Samuel Rancourt

Les actions de la société propriétaire du journal La Liberté, Presse-Ouest ltée (POL), sont vendues à une nouvelle entreprise sociale. Auparavant, toutes les actions de POL étaient détenues par la Société de la francophonie manitobaine (SFM).

Il est devenu apparent ces dernières années que le statut fiscal de POL, comme société à but lucratif imposable avec capital-actions, limitait les opportunités du journal, indique le communiqué de la SFM.

Au cours des dernières années, la SFM a constitué un comité d’étude qui a déterminé que la cession de POL à une entreprise sociale était la meilleure option .

Jean-Paul Gobeil, qui a siégé au comité d’étude et qui a étudié la transaction, a précisé dans une entrevue de l’émission Le 6 à 9 qu’un changement de statut était devenu nécessaire.

La SFM est un organisme de charité, de bienfaisance, alors que POL est une société à but lucratif, ce qui allait à l’encontre de la loi sur les impôts, a précisé Jean-Paul Gobeil. C’est un problème qui était reconnu depuis les années 1970, il fallait qu’il y ait un changement qui s’opère.

À la fin de 2019, un appel d’intérêt a été lancé afin de trouver les membres fondateurs de cette entreprise sociale.

Pour être sélectionnés, ces derniers devaient démontrer leur expérience et leurs compétences pour assurer la gestion du journal, avait souligné l'ancien président de POL, Jean-Paul Gobeil, lors d’une entrevue accordée à Radio-Canada en septembre dernier.

Ces membres doivent aussi apporter une contribution financière de 10 000 $, somme qui servira à assurer un fonds de roulement pour le journal.

Le 1er avril, la SFM a finalement vendu ses actions à une nouvelle société sans capital-actions, Les ami.e.s de La Liberté inc. Cette société est constituée de sept membres.

La nouvelle société et Presse-Ouest ltée ont fusionné et sont devenues une même société sans capital-actions et gardent la même désignation : Presse-Ouest ltée.

Demande d'un nouveau statut

Cette transition à une corporation sans capital-actions qui exerce une entreprise sociale permettra maintenant à la nouvelle POL de faire une demande auprès de l’Agence du revenu du Canada pour obtenir le statut d’organisation journalistique enregistrée et parvenir ainsi à bénéficier des mesures de soutien accordées au journalisme canadien qui ont été annoncées dans le budget 2019 par le gouvernement fédéral, précise le président de la société éditrice du journal La Liberté, Marc Marion.

Le président de la SFM, Christian Monnin, ajoute que cette désignation lui donne accès à des crédits d’impôt.

Jean-Paul Gobeil ajoute que compte tenu du statut d’entreprise sociale, les bénéfices engendrés vont rester à l’intérieur de l’entreprise. Selon lui, il n’y aura pas de changement visible dans l’immédiat pour les lecteurs ou l’équipe du journal.

Jean-Paul Gobeil tient à rassurer ceux qui s’inquiètent de l’avenir du journal et de son contenu rédactionnel : Il n’y aura pas de changement.

Un engagement communautaire

Le C. A. n’a pas son mot à dire dans le contenu rédactionnel du journal. Il n’est pas question qu’il devienne une feuille de chou, a ajouté Jean-Paul Gobeil.

ll a également précisé que les membres du C. A. ont fait un geste altruiste envers la communauté en se portant candidats.

C’est vraiment un geste de reconnaissance, un geste de confiance dans la communauté. Ils n’auront pas de profit, pas de dividendes, explique M. Gobeil. Il faut vraiment avoir le coeur avec la communauté pour aller de l’avant.

Qui sont les membres de la nouvelle société POL?

  • Marc Marion : président;
  • Gabriel Forest : trésorier de POL depuis sept ans;
  • Marguerite Simard : directrice des finances du World Trade Centre Winnipeg et membre du conseil d’administration de POL depuis quatre ans;
  • Christian Dandeneau : président-directeur général d’une entreprise en solutions numériques IDFusion, membre du conseil d’administration de POL depuis quatre ans;
  • Cédric Paquin : expert-comptable agréé et planificateur financier certifié et lui aussi membre du C. A. de POL depuis quatre ans;
  • Ben Maréga : gestionnaire des finances de Manitobah Mukluks, nouveau membre;
  • Patrick Clément : cofondateur et dirigeant de Manito Média, copropriétaire d’une chaîne de salons de coiffure au Manitoba et en Saskatchewan, nouveau membre.

Avec les informations de l'émission Le 6 à 9

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Médias