•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Portez un masque et surveillez les symptômes si vous participez à une manifestation

Une jeune femme noire portant un masque.

Une manifestante portant un masque avec le message « Je n'arrive pas à respirer », lors d'une protestation à Houston contre la mort de George Floyd.

Photo : Associated Press / Houston Chronicle/Yi-Chin Lee

Radio-Canada

Comment manifester contre la mort de George Floyd sans attraper la COVID-19? La santé publique recommande de porter un masque, de maintenir ses distances et de garder un œil sur le développement de symptômes.

L'hygiéniste adjointe de la région de Waterloo, la Dre Hsiu-Li Wang, reconnaît que les citoyens ont le droit de manifester contre la brutalité policière et le racisme, mais souligne que les protestations peuvent faciliter la propagation du coronavirus.

La province interdit toujours tout rassemblement de plus de cinq personnes dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire décrété à la mi-mars à cause de la pandémie.

Il est particulièrement difficile de maintenir une distance physique dans une grande foule. Ce genre de grand rassemblement présente un risque élevé, ça m'inquiète.

Dre Hsiu-Li Wang, hygiéniste adjointe de la région de Waterloo

Elle recommande aux résidents qui voudraient prendre part à une manifestation d'en évaluer d'abord les risques, surtout s'ils vivent ou veillent sur un aîné ou une autre personne vulnérable.

Tous les manifestants devraient porter un masque et garder le plus de distance possible, selon elle, en plus de surveiller après coup pendant 14 jours si des symptômes apparaissent.

Masque obligatoire?

Salem Debs, l'organisatrice d'une manifestation prévue mercredi à Kitchener à la mémoire de George Floyd, mort le 25 mai à Minneapolis aux États-Unis lors de son arrestation, demande à tout individu ayant des symptômes de rester à la maison et de regarder les images de la protestation en direct sur Facebook.

Elle demande aussi aux manifestants de marcher en sous-groupes d'un maximum de cinq personnes, de maintenir une distance de 2 mètres entre eux et de porter un masque.

Les masques sont obligatoires, dit-elle. On nous a donné beaucoup de masques, de gants et de trousses de premiers soins.

De son côté, la présidente de la municipalité régionale de Waterloo, Karen Redman, est inquiète. Les gens ont le droit de se rassembler et de participer à une manifestation pacifique, mais c'est très préoccupant en cette période de pandémie. Nous avons peur d'avoir une deuxième vague, suite à un grand rassemblement du genre, explique-t-elle.

Le maire de Toronto, John Tory, a lui aussi exprimé ses préoccupations en matière de santé publique. En entrevue à CP24 mercredi, il a également dit espérer que toute manifestation soit pacifique.

Le week-end dernier, des milliers de personnes ont pris part à une manifestation pacifique dans la Ville Reine à la suite de la mort d'une jeune femme noire, Regis Korchinski-Paquet, tombée d'un balcon lors d'une intervention policière. L'Unité provinciale des enquêtes spéciales se penche actuellement sur l'affaire.

Aux États-Unis, quatre policiers ont été congédiés après la mort de George Floyd. L'un d'entre eux, l'agent Derek Chauvin, qui a été filmé en train maintenir son genou sur le cou de la victime jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus respirer, a été accusé d'homicide involontaire. Toutefois, les manifestations se poursuivent dans plusieurs grandes villes américaines, les protestataires réclamant entre autres des chefs d'accusation plus élevés.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario
Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Coronavirus