•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parti vert du Canada : Alex Tyrrell se désiste et blâme Elizabeth May

Le chef du Parti vert du Québec, Alex Tyrrell, dans nos studios de Rouyn-Noranda

Alex Tyrrell, chef du Parti vert du Québec, reproche à l'actuelle chef parlementaire Elizabeth May d’avoir été trop visible dans la course à sa propre succession.

Photo : Radio-Canada / Jocelyn Corbeil

La Presse canadienne

Alex Tyrrell annoncera mercredi matin qu'il ne sera pas candidat à la direction du Parti vert du Canada, écorchant du même coup l'actuelle chef parlementaire Elizabeth May.

Dans ses notes d'allocution consultées par La Presse canadienne, M. Tyrrell jette le blâme sur les interventions de Mme May dans la course à la direction pour expliquer son désistement de la scène fédérale.

L'actuel chef du Parti vert du Québec accuse Mme May d'avoir été trop visible dans la course à sa propre succession, allant même jusqu'à lancer une tournée de financement avec l'une des candidates.

Il dit également qu'elle a consolidé son pouvoir en nommant son mari, John Kidder, au conseil fédéral du parti.

M. Tyrrell, qui n'avait pas été confirmé comme candidat à la direction, a critiqué Mme May à de nombreuses reprises dans les derniers mois. Il lui avait notamment reproché de tenir des positions ambiguës sur l'exploitation des sables bitumineux et sur le droit à l'avortement.

Il soutient que ces prises de position ont mené à de l'intimidation de la part des proches de Mme May.

Au cours des dernières semaines et mois, Mme May et son entourage m'ont fait comprendre très clairement qu'ils feront tout ce qu'ils peuvent pour s'opposer à ma candidature et à mon programme politique, allègue M. Tyrrell dans ses notes d'allocution.

Même s'il avait été accepté comme candidat et avait gagné la course à la direction, il dit qu'il aurait été impossible d'unir le parti.

Je n'ai jamais entendu parler d'un chef sortant qui empile la plus haute instance décisionnelle de son parti avec des membres de sa famille et des alliés politiques à un moment où celui-ci prétend se retirer de la politique pour que la prochaine génération puisse prendre le relais, ajoute-t-il.

Il y a jusqu'à maintenant six candidats confirmés dans la course : Annamie Paul, une avocate de Toronto, David Merner, ancien candidat libéral en Colombie-Britannique, Amita Kuttner, titulaire d'un doctorat en astrophysique, Glen Murray, ancien maire de Winnipeg, Dylan Perceval-Maxwell, entrepreneur social, et Dimitri Lascaris, un avocat de Montréal.

L'avocate montréalaise Meryam Haddad devrait être confirmée candidate mercredi, selon nos informations.

M. Tyrrell dit qu'il a l'intention de rester actif au sein des verts canadiens, tout en continuant de diriger le Parti vert du Québec jusqu'aux prochaines élections provinciales en 2022.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique