•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un agent de la GRC de Kelowna fait l’objet d’une enquête après une arrestation musclée

Un policier court vers deux autres agents qui tentent de maîtriser un suspect.

Un policier a couru vers le suspect pour ensuite lui infliger des coups à la tête, selon des images captées sur vidéo.

Photo : Castanet

Radio-Canada

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) à Kelowna a ouvert une enquête interne sur les actions d’un agent qui, dans une vidéo, frappe à répétition un suspect que deux autres agents tentaient de maîtriser.

La vidéo captée samedi soir montre une partie de l’incident durant lequel la police répondait supposément au signalement d’un homme en état d’ivresse trouvé dans un véhicule.

Le surintendant de la GRC de Kelowna, Brent Mundle, a déclaré en conférence de presse que l’homme appréhendé refusait de coopérer et se débattait contre les deux agents qui essayaient de l’arrêter pour obstruction.

M. Mundle rapporte que le suspect a serré les poings et a refusé d’obtempérer. Les deux agents ont appelé un troisième collègue en renfort.

Avertissement : les images de la vidéo ci-dessous pourraient choquer certaines personnes.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Un policier court vers deux autres agents qui tentent de maîtriser un suspect.

Arrestation musclée d'un homme à Kelowna suscite la controverse

Photo : Castanet

Dans la vidéo, le troisième agent arrive sur les lieux à bord d’un véhicule de police, puis court vers ses collègues. La vidéo le montre frapper le suspect à la tête.

De toute évidence, d’après la courte captation vidéo, le déroulement des événements est inquiétant, a commenté Brent Mundle.

C’est important quand je vérifie ces questions, a-t-il continué, que je prenne en considération l’ensemble de l’incident incluant ce qui est survenu avant et après, de sorte que je puisse pleinement comprendre les enjeux avant de juger des événements.

L’agent faisant l’objet d’une enquête est en poste depuis trois ans. L’examen interne mènera à une décision à l’égard de son statut d’emploi.

Usage de la force

Le surintendant a expliqué que les policiers sont formés pour utiliser la force physique, notamment les coups, lorsque les circonstances s’y prêtent. Il n’a pas précisé si les agents sont formés spécifiquement pour frapper une personne à la tête pour le maîtriser.

Je reconnais que les tactiques vues dans cette vidéo sont perturbantes pour plusieurs personnes, a-t-il ajouté. Toute situation où un policier doit utiliser la force durant une arrestation peut paraître troublante.

Brent Mundle a indiqué que l’enquête interne comprendra aussi un examen du code de conduite.

Le suspect a été conduit au poste de police pour le traitement de son dossier et a été ensuite transporté à l’hôpital où il a reçu des soins pour ses blessures. Il a finalement été relâché.

Une enquête criminelle sur les agissements du suspect suit son cours, a confirmé la police.

Selon les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !