•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : incursion au CHSLD de la Colline

« Une journée à la fois, une heure à la fois, un quart à la fois.on y allait », raconte une infirmière, dans le cadre d'un reportage qui nous plonge au coeur du principal foyer d'éclosion au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Les employés doivent respecter un protocole strict au CHSLD de la Colline.

Photo : Courtoisie du CIUSSS

Radio-Canada

Le calme revient tranquillement au CHSLD de la Colline de Chicoutimi-Nord après des semaines de lutte acharnée contre le coronavirus. Il ne reste plus que deux cas actifs dans l’établissement, qui est vite devenu le principal foyer d’éclosion de la région.

Le 2 avril, un premier cas est diagnostiqué et les employés se retrouvent sur la ligne de front de la COVID-19. L’infirmière Tessa-Jane Tremblay travaille dans ce CHSLD depuis un an et demi.

Une journée à la fois, une heure à la fois, un quart à la fois, on y allait.

Tessa-Jane Tremblay, infirmière

Des 95 résidents, 52 seront été infectés, et 69 membres du personnel subiront le même sort. Rapidement, on se met à compter les morts. Il y en aura 21.

Le plus difficile à encaisser pour Tessa-Jane Tremblay, c’est la multiplication des décès et la souffrance des patients.

Le premier décès m'a mise K. O. C'était dur pour moi d'accompagner le patient, mais d'avoir une distance, de ne pas non plus avoir les familles proches au bon moment. On essaie quand même d'être là pour eux. Je n’allais pas prendre mes pauses parce que, pour moi, c'était plus important d'être auprès de mon patient, raconte-t-elle.

L'entrée du CHSLD de la Colline.

Le CHSLD de la Colline a été le principal foyer d'éclosion du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada

L’inconnu

Comme le virus est nouveau, les équipes de prévention en infection doivent s'adapter en fonction de l'évolution de la situation.

On a voulu rapatrier les gens qui présentaient des symptômes dans la même unité, et sortir les gens qui étaient sains, mais ça a amené d'autres problématiques. On a été pris de court. On aurait eu le port du masque obligatoire pour tous les travailleurs, on n'aurait pas eu une éclosion de cette ampleur-là, reconnaît la conseillère en prévention des infections Mélissa Pilote.

Les leçons apprises au CHSLD de la Colline ont permis au CIUSSS de mieux réagir lorsque des cas se sont ensuite déclarés au CHSLD Georges-Hébert.

Cependant, la direction admet qu'un élément devra être amélioré : le nombre d'employés dans ces deux établissements.

À ne pas manquer :

Un reportage tourné au coeur du CHSLD de la Colline sera diffusé au Téléjournal Saguenay-Lac-Saint-Jean ce soir à 18 h.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Établissement de santé