•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déconfinement régional : des résidents du Nord de l’Ontario s’impatientent

Une camionnette blanche passe près d'une pancarte qui souhaite la bienvenue à Timmins en trois langues.

Il n'y a pas eu de nouveaux cas de COVID-19 dans la région de Timmins depuis plusieurs semaines.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Mathieu Tremblay

Radio-Canada

Plusieurs Nord-Ontariens estiment que les mesures prises pour ralentir la propagation de la COVID-19 pourraient être allégées dès maintenant dans la région, car la grande majorité des cas de coronavirus recensés depuis deux semaines se trouvent dans la région de Toronto.

Les bureaux de santé publique du Nord de l’Ontario ont rapporté un total de six nouveaux cas dans les 12 derniers jours.

Les 297 cas confirmés à travers la région depuis la mi-mars représentent 1 % des cas de l’Ontario, une proportion en baisse depuis quelques semaines, alors que le Nord de l’Ontario compte environ 5,6 % de la population de la province.

Certains secteurs, dont le Grand Sudbury et le district de Timiskaming n’ont plus de cas actifs connus en date du 2 juin.

Mardi, lors de son point de presse quotidien, le premier ministre a rappelé que le ministère de la Santé travaille à la création d’un modèle qui prévoirait des mesures différentes pour chaque région lors de la phase 2 de la réouverture de l'économie dans la province.

Le premier ministre Doug Ford en conférence de presse.

Avant vendredi dernier, Doug Ford prônait une approche unique pour l’ensemble de l’Ontario.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Cependant, aucun échéancier n'a été déterminé, et il s'agit d'un scénario envisagé parmi d'autres pour la suite du déconfinement, précise Hayley Chazan, porte-parole de la ministre de la Santé.

Nous continuerons à adopter une approche mesurée et progressive de la réouverture, sur la base des conseils de la table de coordination de la pandémie de COVID-19 et de notre médecin hygiéniste en chef.

Hayley Chazan, porte-parole de la ministre de la Santé

Sabrina Mailloux, une résidente de Timmins, croit que l’Ontario pourrait s’inspirer du Québec en permettant plus de souplesse dans certaines régions, notamment pour les rassemblements.

Cet avis est d’ailleurs partagé par plusieurs experts en épidémiologie et en santé publique, dont la professeure Ashleigh Tuite, de l’Université de Toronto.

Elle croit que la réouverture par région est une approche raisonnable, à condition de surveiller de près les nouvelles éclosions de la maladie.

Mme Mailloux souligne qu’il n’y a eu aucun nouveau cas depuis le 10 mai sur le territoire du Bureau de santé Porcupine, qui dessert entre autres la ville de Timmins, et déplore que les règles soient les mêmes que dans le Grand Toronto.

On ne peut pas gérer une aussi grande province avec juste une loi.

Sabrina Mailloux, une résidente de Timmins

Elle ajoute que la province pourrait demander aux personnes qui se sont déplacées dans des endroits où il y a plus d’infections de se placer en quarantaine.

Joanne Bélisle Mykula, de Greenstone, abonde dans le même sens. [L’assouplissement des mesures], c’est bien pour nous, par contre c’est important de prendre des mesures pour les touristes ou les gens qui proviennent des régions chaudes.

Carole Michel, du Grand Sudbury, demande que les rassemblements de 10 personnes soient permis et de permettre la visite de proches, tout en respectant la distanciation physique. Je crois que les procédures sanitaires sont bien mises en place et les gens sont responsables.

C’est cruel de laisser nos parents souffrir de solitude... à la fin de leur vie, ajoute Nicole Laforge.

D’autres internautes appuient toutefois la décision du gouvernement Ford de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 juin.

Deux cas de plus dans le Nord-Ouest

Le bureau de santé du district de Thunder Bay a rapporté mardi un 83e cas sur son territoire. Deux autres cas sont considérés comme actifs dans le district.

Un cas a aussi été confirmé dans le secteur de Red Lake. Il s’agit de l’unique cas actif dans les districts de Kenora et de Rainy River.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Santé publique