•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Cueillette des fraises

Cueillette des fraises

Photo : Radio-Canada / Brigitte Dubé

Radio-Canada

Avec l'accord de Québec, les producteurs de fruits et légumes du Saguenay-Lac-Saint-Jean se préparent à recevoir les cueilleurs dès la fin du mois de juin.

Les propriétaires de la Fraisière biologique Chambord entrevoient la saison positivement.

C'est sûr que nous, on attendait et on appréhendait la nouvelle parce qu'on avait très hâte. On a 90 % de notre clientèle qui sont des cueilleurs, explique la copropriétaire Manon Duchesne.

Comme tous les producteurs de fruits et de légumes de la province, son conjoint et elle devront mettre en place différentes mesures pour limiter la propagation de la COVID-19. Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec a d'ailleurs développé un guide pour les accompagner.

Manon Duchesne et Régis Bolduc dans leur champ.

Les propriétaires de la Fraisière biologique Chambord s'attendent à une saison particulière, mais se disent prêts à recevoir les cueilleurs.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Les cueilleurs devront notamment utiliser les contenants fournis sur place. Ils ne pourront pas non plus profiter d'aires de repos ou de pique-nique.

Les rangées vont être identifiées. Le nombre de personnes dans les champs va être compté. Il va falloir que les enfants restent à proximité de leurs parents. Je vais être beaucoup plus sévère dans les champs cette année. On trouve ça dommage, mais on n'a pas le choix, indique le copropriétaire de la Fraisière biologique Chambord Régis Bolduc.

Au Verger P. O. Martel de Desbiens, on pousse aussi un soupir de soulagement. Ici, la camerise est reine et les propriétaires ont bon espoir de voir les gens profiter du décor bucolique.

Des arbres fruitiers dans un champ.

La saison se prépare au Verger P.O. Martel.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Il va y avoir des gens qui vont avoir plus peur, mais il va y avoir des gens aussi qui vont être très contents de pouvoir sortir dehors, pouvoir cueillir des vrais fruits qui sont dans notre région. Je pense que ce côté-là, on va réussir à aller chercher notre population. Souvent, il y avait beaucoup de monde de Montréal ou de la France qui venait. Peut-être que là, ça va être différent et que ça va être des gens régionaux plus, avance la copropriétaire du verger, Audrey Verville.

Les producteurs pourront aussi vendre directement leurs produits aux consommateurs dans leur kiosque en respectant les mesures d'hygiène.

D’après le reportage de Mélissa Paradis

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Agriculture