•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser les enfants jouer ou non dans les modules de jeux des parcs?

Des modules de jeux pour enfants entourés de sable.

Les modules de jeux du Parc Jean-Béliveau sur la rue Saint François Xavier à Trois-Rivières reçoivent des visiteurs, malgré l'interdiction.

Photo : Radio-Canada / Sébastien St-Onge

Radio-Canada

La confusion est bien réelle quant à l’accès aux modules de jeux dans les parcs municipaux. Québec dit oui, mais Trois-Rivières attendra encore un peu.

Samedi, le gouvernement Legault a donné son feu vert pour la réouverture des espaces publics extérieurs, ce qui inclut les modules de jeux et les jeux d’eau situés dans les parcs publics.

Malgré tout, la Ville de Trois-Rivières a expliqué lundi, dans une publication sur les réseaux sociaux, vouloir prendre le temps de bien faire les choses et promet de dévoiler un plan au cours de la semaine.

La Ville avait d’ailleurs déjà refusé d’ouvrir ses jeux d’eau pendant les quelques jours de grandes chaleurs la semaine dernière.

Des rubans arrachés

Cela dit, une équipe de Radio-Canada s’est rendue dans plusieurs parcs de la ville et a pu constater que des usagers n’ont pas attendu les directives avant de reprendre possession des lieux.

Des rubans au sol dans la gazon.

Des rubans de protection ont même été arrachés, alors qu'ils entouraient autrefois l'ensemble des modules de jeux.

Photo : Radio-Canada / Sébastien St-Onge

Honnêtement, on va les laisser jouer jusqu'à ce que quelqu'un vienne me dire le contraire, mais je ne pense pas qu'on fait de quoi de mal en ce moment. On garde nos distances et les enfants ne se sautent pas dessus.

Un parent rencontré dans un parc

Du côté de la Ville de Trois-Rivières, on se défend de prendre son temps.

Je pense que les gens commencent à comprendre qu'entre les annonces gouvernementales qui sont faites à 13 h et aussi l'application de ces mesures-là, il y a un petit jeu qui s'applique et c'est un peu normal, parce que chaque municipalité a sa réalité, soutient Guillaume Cholette-Janson, l’agent de communication à la Ville de Trois-Rivières.

Avec les informations de Sébastien St-Onge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Affaires municipales