•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Diminution du manque à gagner par la Ville du Grand Sudbury

Hôtel de ville du Grand Sudbury, Tom Davies Square

L’impact financier de la pandémie sur la Ville du Grand Sudbury pourrait s’élever à 14 millions de dollars si la tendance se poursuit jusqu’en décembre 2020.

Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

Radio-Canada

Selon une mise à jour financière, la Ville du Grand Sudbury estime que la pandémie lui causera une perte nette de 5,1 millions de dollars d’ici la fin du mois de juin, soit 1,7 million de dollars de moins que ce qui avait été estimé à la mi-mai.

Le 15 mai, un rapport présenté aux élus avait mis en évidence un impact financier net de 6,8 millions de dollars d’ici la fin du mois de juin.

Des changements apportés depuis ont permis de réduire ce montant.

Ces changements incluent la réouverture des sites d’enfouissement, qui permet de limiter les pertes de revenus liées au dépôt de déchets.

La Ville a aussi, notamment, annulé le programme d’emplois d’été pour les étudiants.

Les économies prévues grâce à cette décision s’élèvent à 1,7 million de dollars, dont environ 800 000 $ d’ici la fin du mois de juin.

Il y a aussi eu une diminution des dépenses de la société grâce au licenciement d'employés occasionnels et saisonniers.

Le coût total de la pandémie pour la Ville du Grand Sudbury d’ici la fin juin est évalué 9,8 millions de dollars, mais l'utilisation d'une somme de 4,5 millions de dollars, initialement allouée à d'autres projets dans le budget 2020, permet de limiter le déficit à 5,1 millions.

Le personnel a par ailleurs examiné les projets d’investissement qui sont terminés, ceux qui peuvent être annulés, ainsi que les projets dont le budget peut être réduit.

Le financement total disponible pour aider à absorber le déficit est d’environ 5,5 millions de dollars, si la résolution est adoptée par le conseil municipal.

Principales pertes de revenus

Le secteur des loisirs est responsable d’une grande partie de la perte de revenus, soit environ 2 millions de dollars pour la période entre le 17 mars et le 30 juin.

Ce chiffre reflète la perte de recettes liée à la fermeture d’installations telles que les piscines, les arénas, les pistes de ski et les salles communautaires, ainsi que l’annulation éventuelle de la programmation estivale, peut-on lire dans le rapport.

La collecte des tarifs d'autobus a été interrompue le 20 mars 2020, lorsque la Ville a instauré l’entrée des passagers par la porte arrière afin d'offrir une protection adéquate aux chauffeurs.

La réduction de l’achalandage, associée à l’absence de recettes provenant des boîtes de perception, se traduit par des pertes mensuelles de 650 000 $.

L’impact estimé jusqu’à la fin juin est une perte de revenus de 2,2 millions de dollars par rapport aux niveaux prévus dans le budget.

La Ville a annoncé mardi que la perception des tarifs du transport en commun reprendra le 15 juin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Politique municipale