•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

600 étudiants internationaux en moins à l'automne à l'UQAC

L'UQAC

L'Université du Québec à Chicoutimi

Photo : Radio-Canada / Mireille Chayer

L'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) sera privée de 600 étudiants internationaux cet automne, car les échanges sont reportés pour une session.

Dans une communication aux étudiants, la direction de l'UQAC a spécifié les modalités pour le retour en classe pour la prochaine session, en lien avec la crise de la COVID-19.

Les cours continueront à se donner en ligne au trimestre d’automne 2020. Les professeurs pourront avoir accès à leur bureau afin de pouvoir disposer du matériel nécessaire à leur travail, est-il indiqué.

C'est déjà ce qui avait été annoncé au début du mois de mai. Cependant, une ouverture sera faite pour les laboratoires, travaux pratiques et autres activités d’enseignement et de recherche nécessitant une présence sur le campus. Ces activités pourront avoir lieu, mais avec un encadrement préalable des services pour assurer le respect des règles sociosanitaires en vigueur.

Les étudiants internationaux

Quant aux étudiants étrangers, plusieurs situations sont prévues, selon la longueur de la présence prévue, mais dans tous les cas, comme pour tous les autres étudiants, aucun cours ne sera donné sur le campus.

D'abord, pour les étudiants admis avec des ententes partenariales avec d'autres universités pour une seule session, ces programmes seront repoussés à plus tard.

ll y a les étudiants qui viennent en échange, donc seulement pour une session. Pour la session d'automne, il y en avait à peu près 600 d'annoncés et ce sont ces étudiants-là qu'on a statué qu'ils devaient rester dans leur pays d'origine, qu'on n'allait pas les accueillir pour la prochaine session chez nous.

Marie-Karlynn Laflamme, directrice du bureau des affaires publiques, UQAC

Au total, l'UQAC compte normalement environ 1500 étudiants internationaux sur les quelque 6500 qui fréquentent le campus.

Pour ceux dont la présence prévue est plus longue, que ce soit pour des échanges de deux sessions ou dans le cadre de double diplomation, les cours seront donnés virtuellement à l'automne avec une présence espérée à la session d'hiver.

Quant aux étudiants admis à titre régulier, la situation sera la même pour ceux au doctorat. Toutefois, les étudiants internationaux inscrits au baccalauréat et à la maîtrise devront avoir reçu du gouvernement du Canada leur acceptation de permis d’études (lettre d’introduction) au plus tard deux semaines avant le début du trimestre. Il est recommandé à ceux qui n'auront pas cette lettre de repousser leur inscription à une autre session.

Il est également possible qu'il y ait une baisse parmi les étudiants qui ne sont pas dans des échanges d'une session.

Comme ces restrictions pour les étudiants internationaux auront de lourds impacts, dont financiers, une série de rencontres virtuelles est prévue entre les directions de département et de programmes et le vice-recteur aux partenariats, aux affaires internationales et autochtones, Alexandre Cloutier. Le Bureau de l'international transmettra aussi prochainement des données statistiques précisant le nombre et les catégories d’étudiants sous ententes partenariales visés par les scénarios retenus.

Quant aux cours offerts par l'UQAC en Chine, ils devraient reprendre bientôt, mais de façon virtuelle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Enseignement universitaire