•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le camionneur drogué de l'autoroute Henri-IV plaide coupable

Un camion circule à toute vitesse et louvoie sur le boulevard Chauveau, le 11 avril 2019.

La poursuite a présenté au tribunal la vidéo saisissante filmée par les caméras du ministère des Transports du Québec.

Photo : MTQ

Pour montrer le degré de dangerosité que représentait un camionneur sous l'influence de la drogue, la poursuite a présenté au tribunal une vidéo saisissante, filmée par les caméras du ministère des Transports du Québec quelques minutes avant son arrestation.

Au palais de justice de Québec, Paul Junior Langelier a plaidé coupable à des accusations de conduite dangereuse et conduite avec les facultés affaiblies ayant causé des lésions à une automobiliste.

Le camionneur drogué plaide coupable

Le 11 avril 2019, le chauffard, âgé maintenant de 40 ans, a semé l'émoi avec son poids lourd en pleine heure de pointe matinale, dans le quartier Neufchâtel.

Complètement drogué à la cocaïne et au GHB, il a heurté un autobus du RTC et deux voitures, blessant sérieusement une femme de 49 ans à la jambe.

La poursuite réclame 29 mois de détention contre le camionneur, alors que la défense suggère une peine de 15 mois.

Vidéo saisissante

Pour appuyer sa demande de peine plus lourde, le ministère public a montré au juge le comportement du camionneur lorsqu'il circulait à vive allure sur l'autoroute Henri-IV.

On y voit le tracteur du camion, donc sans sa remorque, empiéter sur la voie d'accès à droite, revenir vers la gauche, franchir toutes les voies en direction nord et enfin percuter une série de cônes orange sur le terre-plein.

Le véhicule lourd revient alors sur la voie de circulation, laissant derrière lui une longue trace liquide, probablement causée par un bris mécanique.

Quelques instants plus tard, la police, alertée par de nombreux témoins, se lance à la poursuite de Langelier, qui tente toujours de poursuivre sa route sur le boulevard Chauveau, non sans avoir provoqué plusieurs collisions.

La femme qui a eu la jambe écrasée souffre depuis de douleur chronique. En plus des blessures physiques, cet accident l'a replongée dans un drame.

Elle venait à peine de se remettre de la mort de son fils de 10 ans, décédé dans un accident en 2013, a révélé la procureure de la poursuite, Me Édith Jacques.

Récidiviste

Remis en liberté pendant le processus judiciaire afin de pouvoir suivre une thérapie, Langelier a de nouveau été arrêté en février dernier.

Quelques jours après avoir terminé sa thérapie de six mois, il a conduit une voiture alors qu'il avait les facultés affaiblies par l'alcool.

Cet habitant de Lévis a une autre cause pendante qui date de 2018, pour une infraction similaire, en plus d'avoir des antécédents de conduite dangereuse.

Paul Junior Langelier a également reconnu avoir fraudé et harcelé son père de 75 ans, avec qui il a eu des différends financiers.

C'est un père très contrôlant, a-t-il dit au juge, pour expliquer ses malheurs.

Le juge Mario Tremblay prononcera sa peine au cours de prochaines semaines.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Québec

Justice et faits divers