•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec accorde 11 millions de dollars aux camps de jour privés

Une femme parle dans un micro devant un drapeau du Québec.

La ministre déléguée à l'Éducation et responsable du Loisir et du Sport, Isabelle Charest, en a fait l'annonce lors d'une conférence de presse.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Radio-Canada

Les camps de jour privés ou gérés par un organisme à but non lucratif bénéficieront d'une enveloppe de 11 millions de dollars, octroyée par le gouvernement Legault, afin d'assurer le bon fonctionnement de leurs activités cet été.

L’Association des camps du Québec (ACQ), avec qui le gouvernement a conclu cette entente, avait demandé cette somme afin de permettre aux établissements de rouvrir leurs portes tout en respectant les consignes de santé publique, qui exigent des protocoles particuliers.

Cet argent devrait notamment servir à l'embauche de moniteurs supplémentaires, à la location de plus de locaux et à l'approvisionnement en équipement de protection en vue de la réouverture, prévue le 22 juin prochain.

Les modalités de l'aide annoncée par le gouvernement seront définies ultérieurement, a indiqué mardi la ministre déléguée à l'Éducation et responsable du Loisir et du Sport, Isabelle Charest.

Lorsque le gouvernement a annoncé le retour des camps de jour, il y a un peu moins de deux semaines, les directions de ces établissements ont anticipé les difficultés qu'une telle réouverture occasionnerait, la lutte contre le coronavirus n'étant pas terminée. L'ACQ avait affirmé qu'il serait impossible pour certains camps d'accueillir à nouveau les enfants sans un coup de pouce financier de Québec.

L’objectif, c’est de faire en sorte que nos enfants puissent avoir accès aux camps, a assuré Mme Charest.

Bien sûr, on est conscients qu'il y a des contraintes, a-t-elle ajouté. Des camps auront des difficultés plus particulières – les camps spécialisés entre autres – et devront faire des adaptations. [...] Maintenant, ce qui est important pour nous, c’est de donner les moyens pour pouvoir ouvrir.

Si près de 150 000 jeunes fréquentent les camps de jour certifiés chaque été au Québec, on s'attend à ce que moins d'enfants puissent aller à leur camp de jour cette année. En annonçant la réouverture de ces établissements, Québec avait précisé que les groupes seraient plus petits que d'habitude.

Selon l'Association des camps du Québec, les fonds octroyés par le gouvernement Legault permettront la réouverture d'environ 70 % des établissements qu'elle représente.

La ministre a tenu parole. Elle nous avait dit […] qu’on faisait partie de l’équation et de la solution de la relance. Vraiment, aujourd’hui, le ministère livre la marchandise, et on entend faire la même chose à compter du 22 juin, a réagi le directeur général de l'ACQ, Éric Beauchemin, en entrevue à ICI RDI.

Et comme les camps de vacances n’ont quant à eux pas reçu le feu vert de la santé publique pour rouvrir cet été, l’offre de camp de jour devient très pertinente, a-t-il soutenu.

La ministre Charest a indiqué que des détails devaient encore être peaufinés avant qu'une aide soit annoncée pour les camps de jour municipaux. Ceux-ci attirent en moyenne 200 000 jeunes par été. Nous finalisons l'aide pour les camps municipaux, mais ce sera à une hauteur plus élevée que 11 millions de dollars pour qu'ils puissent eux aussi offrir un service aux enfants, a précisé Mme Charest.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !