•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Val-d’Or bonifie son appui au Château de Marie-Ève

Une illustration de ce qu'envisage La piaule de Val-d'Or comme bâtiment d'hébergement.

Une illustration de ce qu'envisage La piaule de Val-d'Or comme bâtiment d'hébergement (archives).

Photo : Gracieuseté : La Piaule de Val-d'Or / Stéphane Grenier

La Ville de Val-d’Or fait un pas de plus dans son appui envers le Château de Marie-Ève, un projet de logements sociaux pour personnes à haut risque d’itinérance piloté par La piaule.

Le conseil municipal a résolu de bonifier sa participation financière au projet et de la soumettre au Programme rénovation Québec, ce qui permettrait d’obtenir 348 000 $ supplémentaires par le biais du programme Accès-Logis.

On avait déjà affiché nos couleurs comme quoi nous allions supporter la réalisation de ce projet, rappelle le maire Pierre Corbeil. Notre participation se chiffrera à 348 407 $ et en adhérant au Programme rénovation Québec, nous obtiendrons la même somme de la part de la Société de l’habitation du Québec.

Val-d’Or avait déjà contribué pour 220 000 $ au projet afin de faciliter l’acquisition du bâtiment de l’ancien Château Inn, sur la 3e Avenue. La Ville injectera un autre 100 000 $ et un montant pourra aussi s’ajouter par le biais du programme de rénovation pour les bâtiments du centre-ville.

Plus cher que prévu

Toujours en démarche pour terminer le financement, le président de La piaule, Stéphane Grenier, préfère ne pas commenter pour l’instant l’avancement du projet. En mars dernier, à l’ouverture des soumissions, l’organisme avait dû mettre sur la glace l’octroi du contrat parce que la proposition du seul entrepreneur en lice était plus élevée que prévu. La piaule avait estimé qu’il en coûterait entre 9 et 10 millions de dollars pour la construction de ces 41 logements.

Sans vendre la mèche, le maire Corbeil a affirmé lundi que de bonnes nouvelles pourraient être annoncées sous peu.

On est dans les derniers milles au niveau du financement, a-t-il laissé savoir. Ils ont obtenu des réponses intéressantes au niveau de la SCHL. On attend la confirmation du taux d’intérêt auquel sera soumis le projet. Si on est à quelques fractions de pourcentage de réduction du taux, je pense que le financement va être attaché et on pourrait avoir dans les prochaines semaines la lettre d’engagement définitive.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Politique municipale