•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan invitée à élargir l’accès à son programme d'aide aux entreprises

Une vue du devant du magasin Nico Lady + Baby.

Les deux copropriétaires de l'entreprise Nico Lady + Baby, Nicolette et Nicole Hunter, estiment que les entreprises devraient pouvoir accéder au programme d'aide de la province même si elles sont autorisées à rouvrir.

Photo : Carey Shaw (Nico Lady + Baby)

Radio-Canada

Des entrepreneurs considèrent que le gouvernement devrait élargir l’accès au programme d’aide pour les petites entreprises annoncé le 9 avril pour permettre à toutes celles qui en ont besoin d’y accéder, et ce, même si elles commencent à rouvrir les portes de leur commerce.

Le programme d’aide financière prévoit l’octroi de subventions à la hauteur de 15 % des ventes mensuelles des entreprises jusqu’à un maximum de 5000 $.

Pour profiter du programme, les entreprises doivent respecter certains critères, comme celui d'avoir eu des activités régulières le 29 février 2020 avant de cesser ou de réduire leurs activités considérablement en raison de la pandémie.

Or, plus les phases de déconfinement progressent, plus les commerces sont autorisés à rouvrir leurs portes aux clients.

Nicolette Hunter, la copropriétaire d’un magasin de vêtements pour les femmes et les enfants à Regina, Nico Lady + Baby, a reçu un premier versement lié au programme d’aide financière du gouvernement, mais elle n’y a plus accès maintenant que son entreprise est autorisée à rouvrir.

Elle dit toutefois avoir encore besoin de l’aide du gouvernement pour assurer une reprise adéquate, sans quoi son magasin devra fermer d’ici le mois prochain.

C’est 5000 $ pour nous aider maintenant ou absolument rien et nous devons fermer en juillet. Je pense que le premier ministre Scott Moe doit choisir l’option qui est la plus importante pour lui, affirme Nicolette Hunter.

Il ne s’agit pas de faire un choix entre les entreprises selon les phases. Toutes les entreprises des phases 1 à 4 du plan de relance subissent les effets dévastateurs de la pandémie, affirme l’autre copropriétaire, Nicole Hunter.

L’opposition officielle est du même avis

De son côté, le Nouveau Parti démocratique (NPD) de la Saskatchewan considère également que le gouvernement devrait permettre à toutes les entreprises touchées par la pandémie d’accéder au programme, qu’elles soient autorisées à rouvrir leurs portes ou non.

Le porte-parole de l’opposition en matière de finances, Trent Wotherspoon, estime que, malgré la réouverture de certaines d’entre elles, les entreprises ne retrouveront pas avant un certain temps leurs revenus d’avant la crise et que le programme doit être plus juste, équitable et inclusif.

Trent Wotherspoon répond aux questions d'un journaliste.

Le porte-parole du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan en matière de finances, Trent Wotherspoon.

Photo : Radio-Canada

Dans une déclaration, le ministre du Commerce et du Développement des exportations, Jeremy Harrison, mentionne que le programme du gouvernement est le meilleur programme de soutien aux petites entreprises et le plus généreux sur le plan financier au Canada.

Il ajoute que la Saskatchewan est la seule province à l’ouest des Maritimes à avoir un programme de subventions pour les petites entreprises qui leur permet toujours d’obtenir l’aide fédérale.

Lorsqu’il a annoncé la prolongation du programme, le 8 mai dernier, le gouvernement a indiqué qu’il avait traité plus de 4700 demandes et octroyé plus de 15 millions de dollars aux entreprises.

Avec les informations de Kelly Provost

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Entrepreneuriat