•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Femme de North Bay arrêtée : l’UES met fin à son enquête

La portière côté conducteur d’une voiture de la police de North Bay.

La plainte contre la Police de North Bay a été rejetée faute de preuve.

Photo : Radio-Canada / CBC

Radio-Canada

L’Unité des enquêtes spéciales (UES) a mis fin à une enquête parce que la présumée victime a refusé de témoigner. La femme de 27 ans avait été arrêtée le 16 janvier.

L’UES a été avisée de l’affaire le 6 mai, date à laquelle la femme aurait subi une fracture du bras lors de son arrestation.

Le matin de l’incident, les ambulanciers paramédicaux ont demandé l’aide du Service de police de North Bay.

La femme a été arrêtée puis conduite à l’hôpital où elle a été placée sous garde en vertu de la Loi sur la santé mentale.

Logo de l’Unité des enquêtes spéciales sur une fourgonnette.

L’UES est un organisme indépendant qui enquête sur des rapports d’incidents impliquant des policiers et ayant causé la mort ou une blessure grave, ou comportant des allégations d’agression sexuelle.

Photo : Radio-Canada

Selon des allégations, la femme aurait subi une fracture du bras au cours de son arrestation.

Pendant l’enquête, elle a clairement indiqué par l’entremise de son avocat qu’elle ne souhaitait pas faire de déclaration ni que l’UES enquête sur sa plainte.

Le directeur de l’Unité des enquêtes spéciales, Joseph Martino, a donc fermé le dossier, jugeant insuffisants les éléments de preuve pour approfondir l’enquête.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Forces de l'ordre