•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La révolution du transport en commun passe par une fusion Québec-Lévis, dit Jean Rousseau

Le compte-rendu d'Olivier Lemieux

Photo : Radio-Canada / Alice Chiche

Le conseiller municipal Jean Rousseau propose une révolution du transport en commun dans la grande région de Québec en fusionnant les réseaux de la capitale et de Lévis, en plus de retirer les automobiles d'un 3e lien.

Le conseiller de Démocratie Québec a fait valoir ses idées dans une lettre ouverte adressée au premier ministre François Legault, publiée dans le Soleil (Nouvelle fenêtre) mardi matin.

Il s’agit du meilleur moyen pour concentrer nos efforts sur les besoins des usagers et des entreprises, afin de positionner avantageusement la grande région de Québec pour de futurs investissements en transport collectif rapide, écrit M. Rousseau.

Selon lui, il faudrait par ailleurs imposer une tarification unique dans le cadre d'un « réseau de transport régional ».

Jean Rousseau en mêlée de presse à l’hôtel de ville de Québec (archives)

Jean Rousseau en mêlée de presse à l’hôtel de ville de Québec (archives)

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Un métro

Le conseiller croit aussi qu'il faut retirer les voies consacrées aux automobiles dans un projet de 3e lien entre Québec et Lévis et assurer la liaison de transport en commun via un métro, dont le terminal serait situé à ExpoCité.

« Je pense que c'est là où il faut être ambitieux et que c'est là où il faut placer nos pions », estime Jean Rousseau, qui rappelle que le gouvernement pourrait financer les infrastructures liées au transport en commun, mais pas celles pour les voitures.

Sa proposition est applaudie par la députée solidaire de Taschereau.

« Ces autos-là, c'est bien le fun, ça donne l'impression d'aller plus vite, mais ça n'ira pas plus vite! Le bouchon va être le même qu'aujourd'hui », lance Catherine Dorion qui demande au ministre des Transports de revoir le projet. François Bonnardel n'a cependant pas commenté, mardi.

Le Groupe d'initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM) abonde dans le même sens.

« Faites le tunnel, mais pour le transport collectif! Après on verra si vraiment c'est nécessaire », suggère le vice-président, Gaston Cadrin.

Le maire de Lévis lui réitère la nécessité du projet. Une fois la pandémie dissipée, les embouteillages aux heures de pointe ne tarderont pas, selon lui.

« Que ce soit au niveau du transport en commun avec le tramway, que ce soit par rapport à nos axes routiers, on est nettement en rattrapage par rapport aux années passées », plaide Gilles Lehouillier.

Avec les informations d'Olivier Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Transport en commun