•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Décès du directeur général de l’organisme Integrity BC, Dermod Travis

Dermod Travis regarde la caméra.

Dermod Travis dirigeait l'organisme Integrity BC depuis une dizaine d'années.

Photo : CBC

Radio-Canada

Dermod Travis était connu pour sa lutte pour plus de transparence en politique.

Pendant son mandat au sein de cet organisme indépendant, dont l’objectif est de restaurer la confiance des citoyens envers leurs élus, Dermod Travis a notamment fait pression pour plus de transparence sur le blanchiment d’argent, le financement politique et les dépenses de l’argent des contribuables.

C’est le fondateur d'Integrity BC, Wayne Crookes, qui a annoncé sur les médias sociaux la mort de son collègue.

Il était très consciencieux, a-t-il déclaré. Il était altruiste et persévérant.

Wayne Crookes a recruté Dermod Travis il y a 10 ans, lors de la fondation de l’organisme.

On avait et on a encore besoin de mieux surveiller les politiciens, affirme Wayne Crookes. Il a travaillé très dur pour répondre à ce besoin en Colombie-Britannique, et il l'a fait en écrivant des articles et en aidant les journalistes dans leur travail.

Le 11 mars, Dermod Travis avait indiqué sur Twitter qu'il avait des problèmes graves au foie, mais qu'il ne voulait pas être sur la liste d’attente pour une greffe. Si un foie devient disponible et que mon corps est prêt pour une greffe, il y aura probablement une personne beaucoup plus jeune et qui en aura davantage besoin, a-t-il écrit.

Pour une réforme du financement électoral

Né à Banff en 1960, Dermod Travis a grandi à Victoria et travaillé, notamment, en Alberta et au Québec, en communications et en politique.

Il a dirigé le Comité Canada Tibet de 2007 à 2011 et a participé à la mise sur pied d’un programme d’immigration pour les personnes fuyant la Chine.

Dermod Travis était aussi l’un des membres des États généraux sur la situation et l'avenir de la langue française au Québec, connus aussi sous le nom de commission Larose.

Plus récemment, il a milité pour une réforme du financement électoral en Colombie-Britannique.

C’était l’un des enjeux principaux lors des élections de 2017, affirme Wayne Crookes, ajoutant que, selon lui, son collègue a joué un rôle majeur pour en faire un sujet d'avant-plan lors de la campagne électorale.

Le nouveau gouvernement formé en 2017 par le Nouveau Parti démocratique a rapidement adopté une loi qui a interdit les dons des syndicats et des entreprises aux partis politiques, notamment les dons provenant de l’extérieur de la province. Les dons sont désormais limités à 1200 $ par personne.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Politique provinciale