•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation à Halifax contre le racisme et la brutalité policière

Des dizaines de personnes écoutent les militants qui parlent en levant le poing.

Des militants, dont El jones (au centre) se sont adressé à la foule devant le centre commercial Park Lane Mall à Halifax, lundi.

Photo : CBC/Mark Crosby

Radio-Canada

Une foule s’est rassemblée au centre-ville d’Halifax, lundi soir, pour dénoncer la mort de l’Américain noir George Floyd durant une opération policière à Minneapolis, aux États-Unis.

Des participants chantaient «I can't breathe», c’est-à-dire «Je ne peux plus respirer». Ce sont des paroles de M. Floyd qui suffoquait tandis qu’un policier le maintenait au sol en pressant son genou sur son cou. Le policier américain Derek Chauvin est accusé d’homicide involontaire dans cette affaire.

À Halifax, des participants au rassemblement se sont agenouillés pendant 8 minutes et 46 secondes, le temps durant lequel le policier est vu dans un enregistrement vidéo le genou sur le cou de M. Floyd. La mort de ce dernier a déclenché des manifestations et des émeutes aux États-Unis et au Canada.

La manifestation à Halifax est restée paisible. Plusieurs automobilistes et des chauffeurs d’autobus klaxonnaient au passage pour exprimer leur appui. Une section de la rue Spring Garden est demeurée fermée le temps du rassemblement.

L’organisatrice Sharisha Benedict recommandait la non-violence. Elle a dit devant la foule que le seul moyen de se faire entendre est d’agir de façon pacifique. Les gens l’ont applaudie.

Des centaines de personnes à genou sur le trottoir

Les participants se sont agenouillés le long de la rue Spring Garden pour dénoncer la mort de George Floyd.

Photo : CBC/Brian Daly

Mme Benedict a demandé à la foule de s’agenouiller pour une minute de silence dédiée à tout le monde que nous avons perdu.

Durant une entrevue accordée après le rassemblement, elle a expliqué que la vidéo montrant le policier qui maintenait M. Floyd au sol est la goutte qui fait déborder le vase.

Le nombre de personnes qui ont participé au rassemblement à Halifax est, selon Sharisha Benedict, un signe positif pour du changement. Elle ne s'attendait pas à une telle participation. Elle s’en réjouit en rappelant que l’union fait la force.

Les gens défilent sur le trottoir en levant la main

Des participants ont levé la main pour dénoncer la mort de George Floyd.

Photo : Radio-Canada / CBC/Brian Daly

Plusieurs militants qui défendent la communauté noire en Nouvelle-Écosse étaient présents, dont DeRico Symonds. Il est l’un des organisateurs d’une manifestation qui a eu lieu l’an dernier pour dénoncer le nombre disproportionné de contrôles policiers ciblant des Noirs.

M. Symonds a encouragé les gens à ne pas oublier les images de la mort de George Floyd et à voter aux élections pour appuyer le changement. Ce rassemblement peut marquer un virage contre le racisme, a-t-il expliqué.

Des policiers observaient de loin

Des agents du service policier municipal ont surveillé le rassemblement tout en gardant leurs distances.

L’activité a commencé devant un centre commercial et elle s’est poursuivie à une intersection voisine. On pouvait y entendre la musique du groupe de rap NWA qui avait soulevé des controverses dans les années 1980 pour ses chansons anti-police.

Le rassemblement survenait aussi cinq jours après la mort de Regis Korchinski-Paquet, une résidente de Toronto aux racines néo-écossaises. Elle est morte en faisant une chute de son balcon au 24e étage d'un immeuble à appartements, mercredi, lors d'une intervention policière à son domicile. Sa mort a aussi déclenché des manifestations. Le chef de la Police de Toronto a fait une sortie exceptionnelle vendredi pour lancer un appel au calme.

Avec les renseignements de Brian Daly, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Forces de l'ordre