•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des entrepreneurs gaspésiens veulent que les touristes se sentent bienvenus

L'un des écolodges du domaine Cime Aventures.

Cime Aventures.

Photo : Facebook/Cime Aventures

Un groupe de neuf entrepreneurs gaspésiens publient un manifeste afin de souligner l’importance de l’industrie touristique pour la survie économique de la région.

Dans le Manifeste gaspésien pour la santé globale, ces entrepreneurs souhaitent dire aux touristes qui visiteront la région cet été qu'ils sont les bienvenus, malgré le contexte actuel.

Les cosignataires veulent aussi inciter les Gaspésiens qui craignent l’arrivée de ces touristes à faire preuve d'ouverture et de tolérance.

Il est écrit : La peur de voir entrer chez nous des gens de l’extérieur de l’Est-du-Québec est normale [...]. L’industrie du tourisme est toutefois essentielle au maintien du tissu économique gaspésien et à la survie de plusieurs entreprises.

Extrait du manifeste

Photo : Radio-Canada

La directrice du centre de plein air Cime Aventures de Bonaventure, Élodie Brideau, fait partie des signataires. Elle rappelle que 900 entreprises vivent du tourisme en Gaspésie, ce qui représente 7000 emplois, dont une grande partie sont à temps plein.

Je ne veux pas dénigrer aucune des voix qui s’élèvent, mais je pense que les voix des gens qui sont heureux de partager leur plage, heureux de partager leur territoire d’une façon sécuritaire, je pense que c’est important qu’on les entende aussi.

Élodie Brideau, directrice de Cime Aventures et cosignataire du manifeste
La devanture blanche  de l'hôtel Riôtel de Matane

Le Groupe Riôtel est également cosignataire du manifeste (archives).

Photo : Gracieuseté: Groupe Riôtel Hospitalité

Cette prise de position survient deux semaines après la levée des barrages interrégionaux au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie.

Bon nombre de citoyens avaient toutefois critiqué cette décision du gouvernement, redoutant que l'arrivée de visiteurs provoque une éclosion de la pandémie dans l'Est-du-Québec, qui est relativement épargné jusqu'à présent.

Une pétition demandant le maintien des contrôles policiers au barrage de La Pocatière avait d'ailleurs recueilli plus de 22 000 noms.

Le site est sur le bord du fleuve saint-Laurent.

Le Sea Shack a fait des rassemblements et de la fête sa marque de commerce. Aujourd'hui, l'auberge doit complètement se réinventer.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Le propriétaire du Sea Shack à Sainte-Anne-des-Monts, Alexis Poirier, explique qu'il tenait à faire entendre un autre point de vue.

On veut que la population, les Gaspésiens qui habitent ici nous fassent confiance en tant qu’entrepreneurs et comprennent l’importance de l’industrie touristique, comprennent l’importance de voir des gens de l’extérieur venir nous visiter, dit-il.

Signataires du manifeste

  • Élodie Brideau, Cime Aventures
  • François Rioux, Groupe Riôtel
  • Jean-François Tapp, Événements Gaspesia
  • Alan Côté, Festival en chanson de Petite-Vallée
  • Alexis Poirier, Sea Shack
  • Jean-François Nellis, Microbrasserie Pit Caribou
  • Pierre Bourdages, Ferme Bourdages Tradition
  • Joseph St-Denis Boulanger, Distillerie des Marigots
  • Pascale Deschamps, Camp de Base Coin-du-Banc
Bâtiment de bois situé au bord de l'eau. À l'avant-plan, une affiche où le mot «Boutique» est inscrit.

La microbrasserie de L'Anse-à-Beaufils, Pit Caribou, fait partie des cosignataires du manifeste.

Photo : Radio-Canada / Laurie Dufresne

Le président Groupe Riotel, François Rioux, veut aussi démontrer la solidarité des entrepreneurs gaspésiens. La vie n’arrête pas de tourner et notre industrie ne peut pas arrêter de tourner parce qu’en fait, si l’industrie touristique ne tourne pas cette année les dommages collatéraux de ça vont être sur de nombreuses années.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !