•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le conseil municipal ébranlé par l'exclusion de Virginie Proulx des comités pléniers

Le maire de Rimouski, Marc Parent, pendant une séance du conseil municipal où tous les conseillers sont en visioconférence.

Le maire de Rimouski, Marc Parent, a affirmé que la décision d'exclure Virginie Proulx des comités pléniers a été un moment difficile pour les conseillers municipaux (archives).

Photo : Ville de Rimouski

Le conseil municipal de Rimouski pourrait recourir à des services professionnels pour tenter de rétablir le lien de confiance brisé avec la conseillère du district du Bic, Virginie Proulx.

Le maire de Rimouski, Marc Parent, a mentionné lundi soir, lors de la séance du conseil municipal, que l'exclusion de la conseillère du Bic des comités pléniers a été un moment difficile.

Des courriels échangés entre Virginie Proulx et un citoyen seraient en cause. La conseillère y aurait révélé des propos échangés entre les conseillers en comité plénier.

Le maire Marc Parent a aussi expliqué que, bien qu'il ne soit généralement pas obligatoire de garder les discussions des séances plénières des conseils municipaux confidentielles au Québec, le Code d'éthique et de déontologie des élus de la Ville de Rimouski, lui, l'oblige.

Marc Parent a ajouté que les élus acceptent d'adhérer à ce Code lorsqu'ils prêtent serment après leur élection.

Tous les élus, au moment de leur assermentation, devaient prêter serment qu'ils devaient de respecter le code de déontologie et le code d'éthique de la Ville de Rimouski, qui spécifient clairement qu'il y a la nécessité de respecter la confidentialité.

Marc Parent, maire de Rimouski

Il a souligné que, potentiellement, ce règlement-là pourrait être changé, mais, pour le moment, le règlement tient et doit être respecté, a soutenu le maire à ce sujet.

Le maire de Rimouski a aussi affirmé que les décisions sont bel et bien prises lors des séances publiques du conseil municipal et non en comité plénier.

Des conseillers choqués par des commentaires de citoyens

Deux conseillers municipaux ont réagi aux commentaires qui ont déferlé sur les médias sociaux dans les derniers jours au sujet de l'exclusion de la conseillère du district du Bic des séances du comité plénier du conseil municipal de Rimouski.

Ces commentaires ont choqué la conseillère du district de Saint-Germain, Jennifer Murray, et le conseiller du district de Sainte-Odile, Grégory Thorez.

Ces derniers ont démenti avec émotion, lors de la séance du conseil, les propos tenus dans certains de ces commentaires.

Le conseiller municipal Grégory Thorez, du district Sainte-Odile à Rimouski, participe par vidéoconférence à la séance du conseil municipal.

Le conseiller municipal Grégory Thorez, du district Sainte-Odile à Rimouski, soutient que les conseillers municipaux sont libres d'exprimer et de défendre leurs opinions (archives).

Photo : Radio-Canada / Marie-Christine Rioux

Gregory Thorez a tenu à rassurer les citoyens quant à la liberté d'expression des conseillers municipaux.

Nous ne sommes pas des moutons. Il n'y a personne autour de cette table qui est un mouton.

Gregory Thorez, conseiller du district de Sainte-Odile

De son côté, Jennifer Murray a démenti les commentaires selon lesquels des conseillers subissent de l'intimidation lorsqu'ils expriment des opinions divergentes de leurs collègues.

Elle a aussi tenu à démentir les commentaires voulant que les conseillères féminines soient victimes de misogynie de la part de leurs collègues masculins.

À moment donné, quand on se fait traiter de malhonnêtes, de moutons, de muselés [...], alors qu'on a la force de se présenter devant les gens et de prendre des décisions et de se positionner et de défendre des gens, je trouve ça assez cheap shot, a-t-elle lancé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Politique municipale