•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus d’animateurs demandés dans les camps de jour de Sherbrooke

Des enfants marchent dans un parc avec leurs sacs à dos.

Les ratios des groupes seront revus à la baisse pour permettre la distanciation sociale.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les camps de jour de la Ville de Sherbrooke reprendront, mais avec moins d'enfants et un budget plus élevé pour respecter les règles sociosanitaires imposées par la santé publique. Il n’y aura que 60 % des places habituelles qui seront offertes. Toutefois, avec les nouveaux ratios imposés imposés par la santé publique, un plus grand nombre d’animateurs devront être recrutés.

Chez Loisirs Fleuri-Est, malgré la diminution de 40 % des places, on prévoit embaucher jusqu’à 125 animateurs cet été, soit deux fois plus que l’été dernier. On a un bassin de 85, 90 animateurs actuellement. On fait entre 10 et 15 entrevues par jour à distance [pour combler les postes], fait savoir Catherine Lapierre, coordonnatrice chez Loisirs Fleuri-Est.

L’organisme ne pense pas avoir du mal pour recruter de la main-d’oeuvre. Mais il doit faire face à un autre défi de taille : le manque de locaux. Dans un local où on rentrait 30 jeunes l’an passé, on ne pourra qu’en rentrer cinq cette année, redoute pour sa part Sylvain Turcotte, directeur Loisirs Fleuri-Est.

Dans notre cas, le potentiel d’animateurs, on l’a. Maintenant, il nous faut suffisamment d’espace pour pouvoir rentrer le plus d’enfants possible.

Sylvain Turcotte, directeur Loisirs Fleuri-Est

En 2019, Loisirs Fleuri-Est a utilisé 10 sites pour ses camps de jour. Cette année, ils en auront besoin entre 20 et 25 afin de faire respecter les nouveaux ratios imposés par la santé publique, notamment pendant les journées pluvieuses, lorsque les enfants ne pourront pas faire d’activités à l’extérieur. M. Turcotte explique qu’il fait quelque peu pression sur la Ville de Sherbrooke pour qu’elle puisse trouver des locaux.

Du côté de la Ville, on assure tout faire pour en trouver. On est en train de regarder le Centre de foires, les arénas, les chapiteaux, écoles ou encore les sous-sols d’églises. Tout est possible, lance Jean-Yves La Rougery, directeur du service des sports, de la culture et de la vie communautaire.

Les ratios à respecter

Le ratio du nombre d’animateurs par enfants sera fortement revu à la baisse. Jusqu'à cette année, le ratio était d'un animateur pour 15 enfants. Maintenant, le ratio sera d'un animateur pour cinq enfants, sept enfants ou dix enfants, selon les groupes.

  • 1 animateur pour 5 enfants de 5 à 6 ans
  • 1 animateur pour 7 enfants de 7 à 8 ans
  • 1 animateur pour 10 enfants de 9 à 14 ans

Quant au budget de la Ville de Sherbrooke, il sera augmenté de plus de 620 000 $ pour financer les nouvelles mesures qui devront être respectées dans les camps de jour. Les tarifs resteront les mêmes, mais la Ville compte sur une aide de Québec pour compenser cette augmentation. Ce qu’on sait, c’est que le gouvernement va pallier aux dépenses supplémentaires, souligne Jean-Yves La Rougery.

Un enjeu budgétaire majeur pour les petites municipalités

Pour Jacques Demers, maire de Sainte-Catherine de Hatley et président de la Fédération québécoise des municipalités, les camps de jour deviennent un enjeu budgétaire majeur pour les petites municipalités.

Des hausses incroyables de ce côté-là qui atteindraient directement le citoyen. Il faut trouver la façon de faire fonctionner avec les normes de cette année. Plusieurs vont probablement fermer [parce que] ce sont des hausses trop importantes, plusieurs ne seront pas capables et devront retourner directement aux citoyens, précise-t-il.

La ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, affirme que Québec va accompagner les municipalités. Je ne vois pas pourquoi les municipalités n'offriront pas de camps de jour et de camps privés parce qu'on est là pour les soutenir et on comprend que nos jeunes doivent aller dans les camps et doivent socialiser.

La ministre dévoilera bientôt les détails de cette aide qui sera offerte aux municipalités.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Politique municipale