•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saguenay accommodera les commerçants des centres-villes

Deux passants devant le restaurant Temaki sur la rue Racine

Une portion de la rue Racine près du restaurant Temaki, en 2018.

Photo : Radio-Canada

Saguenay permettra aux commerçants d’empiéter sur la voie publique dans six centres-villes et pourrait fermer à la circulation des portions de la rue Racine et du carré Davis.

La Ville procède ainsi pour aider, entre autres, les restaurants qui ont été durement frappés par la crise de la COVID-19. Cependant, tous les types de commerce pourront en profiter.

Un avis de motion en ce sens a été présenté lors du conseil municipal de lundi soir, tenu par visioconférence.

Le règlement pourrait être adopté d’ici deux semaines lors d’une éventuelle assemblée spéciale. C’est tributaire de l’ouverture des terrasses par la santé publique, a précisé la mairesse de Saguenay, Josée Néron.

L’autorisation s’applique pour la saison estivale aux centres-villes de Saguenay, soit Arvida, Jonquière, Kénogami, Chicoutimi, Chicoutimi-Nord et La Baie.

Pour fermer les rues, la demande devra venir de l’association du centre-ville. Il a été expliqué qu’une telle permission ne sera pas possible pour la rue Saint-Dominique à Jonquière en raison du schéma de couverture de risques.

On va nous la Ville s’occuper de placer ce qu’on appelle des jerseys, des blocs de béton afin de sécuriser les périmètres et les associations centres-villes auront le devoir de gérer l’ensemble de l’oeuvre tout en assurant quand même un passage pour un camion incendie et également permettre la circulation piétonnière, a expliqué la mairesse Josée Néron, lors d’un entretien téléphonique après la séance du conseil.

Il sera permis aux commerces de ces secteurs de s’installer sur la voie publique devant leur propriété. Toutefois, tout devra être retiré à 23 h chaque soir. Il est clairement établi que le règlement ne s’appliquera qu’en 2020 et qu’aucun droit acquis ne pourra en découler.

Dans un souci d’animer les centres-villes en cette période particulière, des permissions spéciales seront accordées pour sept parcs de la ville et les deux rues qui pourront être fermées à la circulation. Ainsi, de la musique pourra être diffusée, et des musiciens pourront être embauchés lorsque les règles de rassemblement auront été assouplies, et il sera possible de consommer de l’alcool lorsque c’est accompagné de prise de nourriture. 

Endroits où la consommation d’alcool accompagnée de nourriture sera permise

  • Parc Mars jusqu’au pavillon du quai des croisières
  • Parc Ball
  • Parc des Pionniers
  • Parc de la Rivière-aux-Sables
  • Parc de la cité d’Arvida
  • Place du citoyen
  • Zone portuaire de Chicoutimi
  • Ainsi que les portions fermées du carré Davis et de la rue Racine

Par ailleurs, Saguenay remettra son surplus de fleurs à des organismes pour que puissent être décorés ces secteurs. La Ville n’a pu planter toutes ses fleurs en raison d’un manque de personnel et se devait de respecter un contrat de trois ans.

Autres sujets

Parmi les autres points notables du conseil de ville, Saguenay a abrogé un règlement d'emprunt de 9 M$ qui devait servir à renflouer les fonds de pension à la suite de la crise financière de 2008. Le président du comité des finances, Michel Potvin, était très heureux d'annoncer que la bonne gestion de la Ville leur permettait d'aller en ce sens.

Le conseiller municipal Simon-Olivier Côté a annoncé, via un avis de motion, la mise sur pied du Comité d'étude des demandes d'autorisation de démolition.

Finalement, un employé a été suspendu sans solde pour une période de trois semaines. Aucune autre information n'a été transmise. Les conseillers Jean-Marc Crevier et Michel Tremblay ont voté contre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique municipale