•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des élèves imitent de célèbres oeuvres d’art

Une poupée tient un arrosoir dans sa main près d'un passage pavé.

Une reproduction de l'oeuvre Une fille avec un arrosoir de Pierre-Auguste Renoir

Photo : Sara Fox

Radio-Canada

L’enseignante Sara Fox, de l’école élémentaire Connaught Heights à New Westminster, en Colombie-Britannique, ne s’attendait pas à ce que ses élèves la surprennent à ce point quand elle a conçu, il y a un mois, un projet artistique à donner en devoir.

L’enseignante, qui n’a jamais enseigné les arts, a repris le flambeau d’une collègue qui est allée travailler avec les enfants de travailleurs essentiels durant la pandémie.

Pour concevoir le devoir de ses élèves, Sara Fox s’est inspirée d’une photo qu’elle a vue sur Facebook. Sur le cliché, on voit ,un chien habillé de la même manière que le personnage du tableau de Johannes Vermeer, La Jeune Fille à la perle.

L’enseignante dit avoir ri très fort lorsque le premier devoir lui a été remis. J’étais tout simplement emballée, se rappelle-t-elle.

Une réplique de l'oeuvre American Gothic comprend une peluche munie d'une fourchette en plastique.

C'est le premier devoir que Sara Fox a reçu. Elle a ri aux éclats quand elle l'a vu.

Photo : Sara Fox

Une par une, plus de photos ont été envoyées à l’enseignante. Plus de la moitié de la classe a complété le devoir, et plusieurs élèves l'ont même fait plus d’une fois.

Un train en bois et une chaussure de couleur bleue.

Un élève a reproduit une oeuvre d'Alex Colville, Cheval et train.

Photo : Sara Fox

Le devoir a eu un tel succès qu’elle a demandé à ses élèves de le refaire avec des oeuvres d’artistes canadiens.

Une élève s'est apposée une fourchette sur le front à l'aide de ruban adhésif et tient une cuillère vis-à-vis sa gorge.

Cette élève a utilisé du ruban adhésif pour recréer cette oeuvre de l'artiste Afarian Sajedi.

Photo : Sara Fox

Sara Fox se dit heureuse de voir une forte participation de ses élèves. L’enseignement en ligne a posé plusieurs défis pour elle au cours des dernières semaines.

Je n’aurais jamais accepté d’enseigner à distance. J’adore enseigner en personne, explique-t-elle. C’est tout un ajustement, mais c’est évidemment nécessaire.

Des peluches sont empilées les unes sur les autres pour imiter le totem de l'oeuvre Haida Totem d'Emily Carr.

Un élève a reproduit un totem d'une oeuvre d'Emily Carr.

Photo : Sara Fox

Comme plusieurs autres enseignants dans la province, Sara est retournée enseigner à temps partiel dans sa classe lundi.

Malgré le risque que pose le coronavirus, elle a hâte de retrouver les 11 élèves de sa classe, qui compte au total 23 enfants de 3e et 4e années.

Avec les informations de Maryse Zeidler

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Éducation