•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les modules de jeu dans les parcs sont-ils ouverts en Abitibi-Témiscamingue?

Un module pour enfants entouré de rubans rouges.

Malgré le feu vert du gouvernement, les villes ne sont pas toutes prêtes à rouvrir les modules. (archives)

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

Samedi dernier, le 30 mai, le gouvernement du Québec a permis la réouverture des piscines extérieures, des jeux d’eau et des modules de jeux situés dans les parcs publics partout au Québec. Cependant, l’accès à ces espaces n’est pas totalement autorisé en Abitibi-Témiscamingue.

Ouverts

À La Sarre, les parcs ouvriront officiellement le mardi 2 juin, autorisant de plus l’accès aux modules de jeux. Toutefois, les enfants devront se laver les mains avant et après et respecter la distanciation physique de 2 mètres.

L’agente des communications à la Ville de La Sarre, Jacinthe Bélanger, indique que des employés de la ville nettoieront les modules chaque fin de journée et qu’ils effectueront une tournée des parcs pour s’assurer que les citoyens respectent les directives.

C’est sûr qu’ils vont être très vigilants par rapport à cet élément-là, mais je vous dirais qu’on fait quand même confiance aux parents, souligne-t-elle.

Fermés

À Rouyn-Noranda, les parcs sont ouverts, mais l’accès aux modules demeure interdit. La Ville a d’ailleurs partagé une publication sur sa page Facebook dimanche pour avertir les citoyens que les enfants ne peuvent toujours pas aller dans les modules. La Ville doit auparavant élaborer un plan sanitaire.

Le directeur des loisirs, de la culture et de la vie communautaire, Jean Mercier, rapporte que les équipes de la ville ont été surprises par l’annonce du gouvernement concernant la réouverture des parcs et que le plan de réouverture devrait être élaboré au courant de la semaine.

Nos équipes n’avaient pas encore eu le temps de préparer l’ensemble du dossier pour pouvoir mettre sur pied un plan de relance sécuritaire et sanitaire pour nos différentes structures. Donc, depuis ce matin [lundi], nos équipes travaillent d’arrache-pied pour réussir à donner toutes les informations nécessaires qui vont être amenées au conseil pour qu’il puisse prendre la décision finale, assure-t-il.

À Val-d’Or et à Amos, on attendait toujours la séance du conseil municipal lundi soir avant d’annoncer si les modules de jeux seront accessibles ou pas.

Au Témiscamingue, à Ville-Marie, la Ville garde les aires de jeux fermées au public en attendant de recevoir des directives plus précises, comme l’explique la directrice des loisirs et des sports, Manon Gauthier.

Il y a des petites bribes d’informations qui disent que tous les jours elles [les installations] devront être nettoyées ou même aux 2 à 4 heures selon le niveau de fréquentation, mais on n’a encore rien de clair et précis là-dessus. Donc, avant de stipuler sur une ouverture ou non, on va attendre d’avoir les consignes claires, indique-t-elle.

Tout comme à Rouyn-Noranda, les équipes à Ville-Marie ont été prises de court par l’annonce du gouvernement. On ne savait pas que ça arriverait, on était tous à se casser la tête pour les camps de jour, et là, on a ça en plus, a dit Manon Gauthier.

Du côté de la Santé publique, on demande aux parents et aux enfants qui fréquentent les parcs et les aires de jeu de respecter les mesures de distanciation physique afin d’éviter la propagation du virus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Santé publique