•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des cordistes en support à la SOPFEU

Un large éventail de cordes sont prêtes à être utilisées.

Photo : Radio-Canada / Catherine Gignac

Radio-Canada

Depuis le début de l'année, pas moins de 20 incendies de forêt ont dû être combattus dans la région. Certains de ces brasiers ont demandé non seulement l'intervention de pompiers, mais aussi celle de cordistes.

Robin Gravel exerce le métier atypique et méconnu de cordiste, dont l'un des prérequis est de ne pas avoir froid aux yeux. Il travaille chez Horizon vertical, à Chicoutimi-Nord, une entreprise qui est engagée par la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) pour intervenir sur le terrain.

Ce n'est pas une job pour quelqu'un qui aime la routine et le train-train quotidien.

Robin Gravel, cordiste, Horizon vertical
Un homme tient une lumière dans ses mains derrière une corde.

Robin Gravel exerce le métier de cordiste.

Photo : Radio-Canada / Catherine Gignac

Il lui arrive donc de descendre le long d'une paroi rocheuse juste avant un pompier dont le rôle sera d'éteindre les dernières braises d'un incendie de forêt pour éviter qu'il ne reprenne vie. Souvent, on va descendre de manière préventive avant eux pour sécuriser la paroi, enlever les roches qui sont meubles et qui ont été déstabilisées, raconte-t-il.

Le mois dernier, il a été dépêché à Saint-Fulgence où un brasier avait pris naissance dans le secteur du cap des Roches.

Cet incendie a d'abord été copieusement arrosé à l'aide d'avions-citernes de la SOPFEU.

Un feu de forêt sur une paroi escarpée.

Un feu de forêt avait fait rage le 21 mai dans le secteur de Saint-Fulgence.

Photo : courtoisie Julie Dufour

Des pompiers, mais aussi des cordistes sont ensuite entrés en scène dans cet environnement hostile, comme le relate l'agente à la prévention et aux communications de la SOPFEU, Josée Poitras. C'était un feu qui était à flanc de cap. C'est pour cette raison qu'on a dû avoir recours aux cordistes pour assurer un travail sécuritaire à nos pompiers forestiers.

À Saint-Fulgence, le feu a ravagé une surface dont la superficie était équivalente à environ quatre terrains de football avant qu'il ne soit officiellement déclaré éteint le 27 mai dernier.

Une entreprise.

L'entreprise Horizon vertical est située à Chicoutimi-Nord.

Photo : Radio-Canada / Catherine Gignac

D'après un reportage de Catherine Gignac

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Incendie