•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaire Korchinski-Paquet : les caméras de sécurité scrutées

Une pancarte en mémoire de Regis Korchinski-Paquet est entourée de bouquets de fleurs devant un immeuble.

Des personnes se sont recueillies sur le lieu du décès de Regis Korchinski-Paquet, mortellement blessée après avoir apparemment chuté depuis le balcon de son domicile.

Photo : CBC/Mark Bochsler

Radio-Canada

L'Unité des enquêtes spéciales (UES) a confirmé lundi que ses enquêteurs avaient visionné les enregistrements des caméras de sécurité de l'immeuble où Regis Korchinski-Paquet a perdu la vie.

Toutefois, l'UES ne publiera pas les enregistrements dans le but d'éviter d'influencer les souvenirs des témoins.

La mort de Mme Korchinski-Paquet a marqué les esprits en Ontario. Elle est morte à la suite d'une chute du balcon du 24e étage de l'appartement où elle habitait durant une intervention policière. Selon la mère de la victime, Mme Korchinski-Paquet était « en difficulté » après une dispute entre des membres de la famille. Elle aurait commencé à avoir des symptômes s’apparentant à une crise d’épilepsie. La mère a donc appelé le 911.

Après un échange avec les policiers dans le corridor adjacent à l'appartement, Mme Korchinski-Paquet a demandé d'aller aux toilettes. Elle était accompagnée de policiers, mais d'aucun membre de sa famille, selon la mère de la victime, lorsqu'elle a fait une chute du 24e étage.

Entre 3500 et 4000 personnes ont manifesté à sa mémoire devant le quartier général de la police de Toronto, samedi.

L'Unité des enquêtes spéciales est appelée à ouvrir une enquête lorsqu'un civil est tué ou gravement blessé pendant une intervention policière, ou encore lorsqu'un agent est soupçonné d'agression sexuelle.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Forces de l'ordre

Justice et faits divers