•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les villes des Rocheuses prêtes pour le retour des touristes

Vue sur une rue à Banff où l'on voit les Rocheuses.

Banff ferme sa rue principale aux voitures pour que les piétons aient plus d'espace.

Photo : Radio-Canada / Julie Préjet

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Malgré un été qui s’annonce bien différent à cause de la pandémie de la COVID-19, certaines villes des Rocheuses, dont l’économie repose essentiellement sur le tourisme, s’attendent à recevoir de la visite. L'ouverture de certains parcs nationaux lundi leur donne même de l'espoir.

Chris McKenna, propriétaire de l’entreprise de rafting Canmore Raft Tours, reçoit de plus en plus d’appels pour des réservations. Il veut rester optimiste malgré les restrictions liées à la pandémie.

Nous avons des réservations pour cet été, dit-il, et beaucoup de gens appellent pour savoir à quel moment Canmore sera prête à les accueillir.

La ville de Canmore n’a plus de cas actif de COVID-19, et même si l'arrivée de touristes dans les prochaines semaines comporte un risque d'apparition de nouveaux cas, la Municipalité se dit déjà prête à recevoir des visiteurs.

Les parcs provinciaux vont attirer les personnes des autres provinces, mais la majorité des visiteurs viendront d’Alberta, dit le maire de Canmore, John Borrowman.

John Borrowman en plan américain.

Selon le maire de Canmore, John Borrowman, l'économie de la ville dépend du tourisme.

Photo : Radio-Canada

Beaucoup de nos entreprises dépendent des visiteurs pour leur santé financière, et les deux derniers mois et demi ont été très difficiles avec la fermeture des commerces, confie le maire.

« Environ 50 % des résidents étaient sans emploi. »

— Une citation de  John Borrowman, maire de Canmore

Communitea, un café-restaurant très populaire dans la région, rouvre graduellement après avoir été fermé pendant presque tout le confinement.

À l'intérieur de la boutique de thé, avec un homme et une femme derrière le comptoir, à la caisse.

Communitea est un café de Canmore.

Photo : Radio-Canada / Charlotte Dumoulin

Le tourisme dans les Rocheuses a repris peu à peu depuis la réouverture des parcs provinciaux, il y a environ un mois, constate la propriétaire du café-restaurant, Marnie Dansereau. Néanmoins, elle rappelle que le respect des règles sanitaires est essentiel.

Peu importe d'où viennent les gens, s'ils respectent les lignes directrices et veulent profiter des montagnes, ils sont les bienvenus, dit-elle.

Durant les dernières semaines, l'industrie touristique dans les Rocheuses a rapidement dû se réinventer.

Dans la boutique de Marnie Dansereau, masques, désinfectants et mesures de distanciation sont de rigueur pour rassurer les clients.

Comme la quasi-totalité des entreprises, Chris McKenna, de Canmore Raft Tours, a aussi adopté de nouvelles mesures : Nos bateaux sont désinfectés après chaque activité, les vestes de sauvetage sont régulièrement changées, les guides auront des masques et nous aurons seulement des groupes limités.

Chris Mc Kenna , debout à côté d'un bateau pneumatique où se trouve un enfant, sur une rivière.

Chris Mc Kenna est le propriétaire de l'entreprise de Rafting Canmore Rafttours depuis cinq ans.

Photo : Radio-Canada / Charlotte Dumoulin

Si l'évolution de la pandémie est incertaine, l’entrepreneur n'a pas peur de se lancer dans cette nouvelle aventure. D'après lui, ces ajustements amélioreront l'industrie touristique.

Des rues fermées

Banff et Canmore ont prévu de fermer leurs rues principales aux voitures pour que les piétons aient plus d'espace pour déambuler.

Selon Jason Darrah, directeur des communications de Banff, la Municipalité prépare des mesures pour les espaces publics afin que les gens puissent maintenir une distance de 2 mètres.

Nous ajoutons de la signalisation pour rappeler aux gens les mesures de sécurité, dit-il

Tout comme Jasper, la Ville a également décidé d’installer des stations pour se désinfecter les mains à différents endroits, ainsi qu’un protocole de désinfection amélioré dans toutes les toilettes publiques.

Avec les informations de Charlotte Dumoulin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !