•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éclosion au CHSLD Cloutier-du Rivage : « On aurait dû tirer des leçons de Laflèche »

Un homme, qui tient les bras dans les airs, semble dénoncer une situation.

La mère de Stéphan Desrochers, Micheline Vallée, est morte des complications de la COVID-19 la semaine dernière.

Photo : Radio-Canada

Avec quatre nouveaux décès depuis le bilan officiel de dimanche, le CHSLD Cloutier-du Rivage est maintenant l’endroit où la COVID-19 a frappé le plus fort en Mauricie. Quarante-sept personnes y sont mortes, soit trois de plus qu’au CHSLD Laflèche de Shawinigan où la situation est stable depuis un moment déjà.

Depuis le début de la pandémie, 91 résidents et 69 membres du personnel ont été infectés par le virus au CHSLD Cloutier-du Rivage.

Il y a un mois à peine, le 28 avril, personne n’avait encore contracté le virus dans ce bâtiment. Mais la mère de Stéphan Desrochers, Micheline Vallée, y est récemment décédée à l’âge de 81 ans.

Tout était beau. Je sentais ma mère en sécurité. On me disait qu’elle ne sortait pas de sa chambre et, de toute façon, il n’y avait aucun cas encore, raconte M. Desrochers. Je ne m’en faisais pas. Je la sentais protégée. C’est pour ça qu’on n’allait pas la visiter : pour la protéger, comme tous nos aînés. Qu’est-ce qui s’est passé pour que l'éclosion soit aussi rapide?

À sa propre question, il suggère en réponse la mobilité du personnel.

On nous avait dit que les employés ne changeaient pas d’endroit, que les employés ne se déplaçaient pas non plus d’une zone chaude à une zone froide. C’était même dit par la ministre. Je ne sais pas ce qui s’est passé entre le discours de la ministre et le 23 mai, quand on m’a annoncé que ma mère avait la COVID. On a deux mois de faits! On n’est pas dans l’inconnu.

Stéphan Desrochers

Il y a eu la résidence Herron dans le coin de Montréal où il y a eu beaucoup de morts, il y a eu Laflèche à Shawinigan où il y a eu beaucoup de morts. Il me semble qu’on aurait dû tirer des leçons de ce qui s’est passé ailleurs. Comment ça peut arriver ici, rendu aussi loin dans la pandémie? C’est la question que je me pose, se désole-t-il.

Une préposée pour deux étages?

Peu de temps après qu’un premier cas eut été confirmé au CHSLD Cloutier-du Rivage, M.Desrochers a téléphoné pour prendre des nouvelles de sa mère et lui parler quelques minutes.

C’était en soirée. La personne qui m’a répondu semblait seule pour deux étages. Quand elle m’a dit qu’elle passait d’un étage à l’autre pour aller la voir et lui transmettre mon appel, je me suis tout de suite questionné. Je n’ai rien à dire sur la qualité des soins et le confort qu’elle avait. Elle était très bien depuis quatre ans. Les employés qui ont côtoyé ma mère, je n’ai que de bons mots pour eux. Ils en ont pris soin. Ce n’est certainement pas de leur faute ce qui est arrivé, mais je me questionne sur l’administration du CIUSSS, conclut-il.

Le CIUSSS encouragé par les chiffres

Pas plus tard que la semaine dernière, d’autres procédures concernant le déplacement de personnel ont été modifiées. Le CIUSSS se dit même encouragé par les chiffres. Certes, il y a malheureusement beaucoup de morts, mais de moins en moins de nouvelles personnes infectées, et c’est ce sur quoi l'équipe fonde ses espoirs.

On fait des dépistages systématiques tous les cinq jours, on a mis des mesures supplémentaires, on a donné aussi beaucoup de formations aux employés parce qu'on veut les outiller davantage et développer leurs compétences au maximum pour qu'ils puissent y faire face, de la façon la plus efficiente possible, soutient Stéphanie Despins, la directrice adjointe en prévention des infections au CIUSSS MCQ. Ça reste que c'est une maladie qui est facilement transmissible, qui est très contagieuse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Santé publique