•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Salons de coiffure et centres commerciaux reprennent du service

Une coiffeuse, portant un équipement de protection contre le coronavirus, rase les cheveux d'un client.

Au Québec, les salons de coiffure peuvent rouvrir dès le premier juin, sauf dans le Grand Montréal et la MRC de Joliette.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Radio-Canada

Plusieurs services et secteurs de l'économie reprennent leurs activités ce lundi, dans la plupart des régions du Québec. C'est notamment le cas des centres commerciaux et des salons de coiffure.

Au Carrefour Rimouski, quelques dizaines de personnes faisaient la file avant l'ouverture du centre commercial. Dans les aires communes, les tables et les chaises ont été retirées et le nombre de gardiens de sécurité a été augmenté.

Une employée de boutique équipée d'une visière de protection.

Des employés portent de l'équipement de protection, comme des masques et des visières.

Photo : Radio-Canada

Certains clients se sont butés à des portes closes à l'intérieur du centre commercial, puisque des boutiques ont modifié leurs heures d'ouverture. D'autres commerces ont aussi décidé de contrôler le nombre de clients à l’intérieur de leurs locaux.

Une employée de boutique de vêtements derrière une table où sont affichées plusieurs consignes visant à limiter la propagation du coronavirus.

Plusieurs boutiques reprennent leurs activités en imposant des restrictions sanitaires à leur clientèle.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Cette réouverture représente un défi particulièrement grand pour les boutiques de vêtements. Selon la gérante de la boutique Jean Bleu du Carrefour Rimouski, Mélissa Pineault-Campeau, l’essayage constitue un véritable casse-tête, car les vêtements qui ne sont pas achetés doivent être mis en quarantaine.

On a un maximum d'essayages qu'on peut accorder, explique-t-elle. Les chandails, les robes, on n'essaie pas ça. [...] Et au niveau des pantalons, on a une limite de trois articles. C'est 72 heures de quarantaine pour les vêtements.

Coiffeurs débordés

Parés de visières, masques et désinfectant, les salons de coiffure étaient prêts, eux aussi, à ouvrir boutique à Rimouski.

Malgré tout, il est difficile d’y obtenir un rendez-vous. La plupart priorisent les clients qui avaient déjà des rendez-vous en mars, avril et mai.

Une coiffeuse, portant un équipement de protection contre le coronavirus, rase les cheveux d'un client.

L'équipement de coiffure doit être désinfecté entre chaque client.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Ces commerces peuvent également accueillir moins de clients dans une journée, notamment parce que le matériel doit être désinfecté entre chaque personne.

Selon la gérante de la boutique l'Univers de la Coiffure, Lise Lepage, le téléphone ne dérougit pas. Je suis arrivée à 8 heures moins quart ce matin, et c'est non-stop, ça n'arrête pas, déclare-t-elle.

C'est bon signe dans le fond, c'est que nos clients veulent revenir.

Lise Lepage, gérante de la boutique l'Univers de la Coiffure

Les salons de coiffure, tout comme les centres commerciaux, étaient fermés depuis le 23 mars dernier, relativement aux mesures sanitaires imposées par le gouvernement pour contrer la propagation du coronavirus.

Avec les informations de Laurie Desjardins-Dufresne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !