•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le frère de George Floyd lance un appel à des manifestations pacifiques et au vote

Le reportage de notre envoyé spécial Jean-François Bélanger

Photo : Reuters / LUCAS JACKSON

Recueilli à l'endroit même où son frère a été tué par un policier, à Minneapolis, Terrence Floyd a lancé un plaidoyer émotif et prié les protestataires qui font du grabuge de manifester pacifiquement.

Se disant lui aussi en colère, il a martelé que la violence n'était pas la solution, et a condamné les scènes de pillage et de casse qui se sont multipliées dans plusieurs villes américaines au cours des derniers jours.

Si je ne suis pas ici à mettre la pagaille dans ma communauté, alors, qu'êtes-vous en train de faire? Qu'êtes-vous en train de faire? Vous ne faites rien!

Terrence Floyd

Cela ne ramènera pas mon frère, a-t-il martelé, en insistant sur le fait que ce n'est pas ce que George Floyd aurait voulu.

Ma famille est une famille pacifique, une famille qui craint Dieu, a-t-il ajouté.

Avec la brutalité policière, l’histoire se répète. On proteste, on casse des choses et rien ne bouge. Alors, faisons autrement.

Terrence Floyd

Terrence Floyd a en outre invité les manifestants à voter. Renseignez-vous et sachez pour qui vous votez. C'est comme ça que nous allons les frapper, a-t-il lâché.

Le révérend qui l'accompagnait a lui aussi lancé un appel à la fin des émeutes pour réclamer l'arrestation des trois policiers qui étaient avec le policier Derek Chauvin, lequel a gardé son genou sur le cou de George Floyd malgré ses appels de désespoir. Pas de paix sans justice, a-t-il dit.

L'ex-policier a été accusé de meurtre au troisième degré et d'homicide involontaire. Les trois agents qui l'accompagnaient ont été comme lui congédiés, mais ne font pour l'instant face à aucune accusation.

En matinée, Terrence Floyd a dit craindre sur les ondes d'ABC que la violence n'éclipse les appels à la justice pour la mort de son frère.

Barack Obama propose un manuel d'action politique

Une fillette portant un masque tient une affiche disant : « s'il vous plaît, ne tuez pas mon papa » devant une murale à la mémoire de George Floyd.

Le président Obama appelle les Américains à mettre en place un « véritable changement » pour mettre un terme aux injustices dont sont victimes les Afro-Américains.

Photo : https://medium.com/@BarackObama/

L'ex-président démocrate Barack Obama a sauté dans la mêlée, appelant les Américains à agir pour faire de ce moment le point de départ d'un véritable changement.

Loin d'offrir un réquisitoire revanchard contre les républicains ou son successeur, Barack Obama, un ancien organisateur communautaire, propose plutôt un guide d'action pour lutter contre le racisme.

Les vagues de protestations qui déferlent sur le pays représentent une frustration véritable et légitime face à l'échec, depuis des décennies, de la réforme des pratiques policières et du système de justice pénale en général aux États-Unis, écrit-il dans un texte publié sur la plateforme de blogues Medium et relayé sur les réseaux sociaux.

Si nous voulons apporter un véritable changement, le choix n'est pas entre la protestation et la politique. Nous devons faire les deux. Nous devons nous mobiliser pour sensibiliser les gens, et nous devons nous organiser et voter pour nous assurer que nous élisons des candidats qui agiront pour mettre en œuvre des réformes.

Barack Obama

Mort sur les lieux, selon une autopsie commandée par la famille

Un rapport d'autopsie privé commandé par la famille de George Floyd a attribué sa mort à une asphyxie causée par une compression soutenue du cou et du dos ayant entraîné un manque de flux sanguin vers le cerveau, selon les avocats de la famille.

Les deux médecins qui ont pratiqué cette autopsie estiment qu'il est mort sur la scène et non par la suite.

Leurs conclusions, qui justifieraient des accusations de meurtre au premier degré, contredisent celles des médecins légistes du comté incluses dans l'acte d'accusation contre Derek Chauvin. Dans leurs conclusions préliminaires, ceux-ci avaient affirmé n'avoir trouvé aucune preuve étayant un diagnostic d'asphyxie traumatique ou de strangulation.

Ils retenaient plutôt une combinaison de facteurs qui incluaient les problèmes de santé de la victime et la présence possible de substances intoxicantes dans son organisme en plus de l’altercation avec la police.

Lundi, le bureau du médecin légiste du comté de Hennepin, responsable de l'autopsie officielle, a indiqué dans un communiqué que George Floyd est mort par homicide après avoir fait un arrêt cardiaque à cause de la pression exercée sur son cou par les policiers.

Les causes de la mort ont une incidence sur la nature des chefs d'accusation retenus.

Avec les informations de New York Times, et CNN

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Amériques

International