•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coup de pouce d'Ottawa aux villes : les maires manitobains veulent plus

Le maire de Winnipeg, Brian Bowman, lors d'une rencontre du conseil municipal.

Le maire de Winnipeg, Brian Bowman, espère obtenir plus d'aide des gouvernements pour faire face à la pandémie de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Trevor Brine

Radio-Canada

Le maire de Winnipeg, Brian Bowman, se réjouit de l’appui financier du gouvernement fédéral pour soutenir les municipalités pendant la pandémie de la COVID-19. Mais, selon lui, les villes canadiennes auront besoin de plus d’aide pour sortir correctement de la crise sanitaire.

C’est une bonne première étape, affirme le maire de Winnipeg.

Lundi, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a annoncé que les villes canadiennes allaient recevoir plus vite leur part du Fonds fédéral de la taxe sur l’essence cette année.

En tout, 2,2 milliards de dollars seront versés aux municipalités dès le mois de juin pour les aider à compenser les effets économiques de la pandémie.

Cette enveloppe doit leur permettre de financer divers projets liés aux transports en commun, aux eaux usées, à l’eau potable et aux routes, notamment.

C’est une avance de 22 millions de dollars que nous avons déjà inscrite dans le budget de cette année. Cela va nous aider avec le flux de trésorerie, a ajouté M. Bowman lors d'une entrevue avec CBC.

Comme bon nombre de ses homologues à travers le pays, Brian Bowman souligne que les municipalités auront besoin de plus d'aide. Ces dernières estiment que les 2,2 milliards du Fonds fédéral de la taxe sur l'essence ne seront pas suffisants.

Il est à noter que cet argent ne correspond pas à de nouvelles sommes, mais à des fonds débloqués plus tôt qu’en temps normal.

Revoir le système

Depuis des décennies, les municipalités offrent des services avec une main liée dans le dos. Nous n’avons pas les outils financiers auxquels ont accès les autres ordres de gouvernement. Pourtant, les demandes de la part de nos résidents augmentent, dit Brian Bowman, en ajoutant que la COVID-19 a lié l’autre main dans le dos des municipalités.

Dans l'entrevue à laquelle le maire de Vancouver, Kennedy Stewart, a aussi participé, Brian Bowman a expliqué à plusieurs reprises qu’il fallait, selon lui, revoir le fonctionnement du financement des municipalités.

Ce n’est pas un type de taxation intelligent. Si on veut soutenir le développement économique et la reprise, on ne peut pas mettre encore plus de poids sur les épaules des propriétaires et des entreprises, a indiqué Brian Bowman.

Selon lui, il faut un système plus progressiste comme ce qui se fait dans d’autres ordres de gouvernement.

Selon Brian Bowman, la tempête peut être calmée jusqu’au mois d'août, mais la Ville devra décider ce qu'elle fera par la suite. Il espère ne pas avoir à faire certains choix difficiles en ce qui concerne des services offerts à la population.

Brian Bowman et Kennedy Stewart estiment aussi que le prolongement de certains programmes fédéraux, comme le programme de subventions salariales, aiderait les municipalités.

Selon les informations obtenues par Radio-Canada, des discussions se poursuivent pour arriver à un accord entre le gouvernement fédéral et les provinces pour regarnir les coffres des municipalités.

Brian Bowman demande une plus grande coordination entre le fédéral et le provincial.

Un bon commencement pour l’AMM

Je pense que c’est vraiment un bon commencement, a déclaré, pour sa part, l’Association des municipalités du Manitoba (AMM) par la voie de sa directrice, Cheryl Smith.

C’est une première étape et c’est encourageant que M. Trudeau dise qu’il y aurait d’autres annonces plus tard, ajoute celle qui est aussi la préfète de la municipalité rurale de Saint-Laurent. On espère avoir plus, plus tard.

Le directeur général de l'Association des municipalités bilingues du Manitoba (AMBM) espère aussi que le dialogue entre les gouvernements et les municipalités va se poursuivre. Justin Johnson rappelle que cet argent annoncé par le gouvernement Trudeau n'aidera pas " à recouvrir les pertes" engendrées par la pandémie. 

Ce dernier souhaite que le gouvernement fédéral mette en place un fonds d'urgence pour éviter aux municipalités de couper dans les services essentiels dans un avenir proche. 

Contrairement aux grandes villes, où beaucoup de services ont été suspendus ou réduits pour éviter de trop grandes débâcles financières, c’est surtout le fonctionnement des municipalités qui a été affecté dans les villages.

Il y en a beaucoup qui ont lâché leurs employés et là, avec les annonces additionnelles, on espère que ça va aider les opérations des municipalités et les projets pour rouvrir l’économie, explique Cheryl Smith.

La grande inconnue des revenus

Ce qui inquiète les petites municipalités, c’est toutefois la capacité à avoir des recettes suffisantes cette année.

Avec les habitants qui ont perdu leurs emplois, les gestionnaires s’attendent à ce que ce soit difficile pour eux de payer les taxes de propriété et ce genre de choses, anticipe Cheryl Smith.

Les édiles ont aussi une marge de manoeuvre réduite, alors qu’ils ne veulent pas forcément augmenter les impôts locaux pour ne pas mettre de pression financière supplémentaire sur leurs administrés.

On essaie d’aider, on essaie de pas monter les taxes, mais c’est vraiment difficile parce les municipalités ont besoin de l’argent pour continuer à offrir des services et payer les employés, se désole la directrice de l’AMM.

Cheryl Smith n’était cependant pas en mesure d’évaluer le montant d’argent nécessaire aux municipalités manitobaines pour survivre à la crise actuelle.

Avec les informations de Thibault Jourdan et CBC

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Politique municipale