•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aucun nouveau cas de COVID-19 au Manitoba, qui entame sa 2e phase de déconfinement

L’infirmière en chef de Soins communs Manitoba, Lanette Siragusa, et le médecin hygiéniste en chef, Brent Roussin, en conférence de presse.

L’infirmière en chef de Soins communs Manitoba, Lanette Siragusa et le médecin hygiéniste en chef, Brent Roussin.

Photo : Radio-Canada / Gary Solilak

Au moment où la phase 2 de la relance économique débute, le 1er juin, le Manitoba n’annonce pas de nouveau cas de COVID-19.

Les Manitobains ont vraiment fait un effort, affirme le médecin hygiéniste en chef, Brent Roussin. Nous sommes arrivés à un moment où il est sécuritaire de rouvrir, dit-il.

Le nombre de cas confirmés dans la province depuis l’apparition de la maladie est de 295, alors que 278 personnes sont guéries de la maladie, tandis que 10 cas sont toujours actifs. Personne n’est hospitalisé.

Dimanche, 806 tests ont été effectués, ce qui porte le nombre total à 44 692 tests depuis le début de la pandémie.

Les cas récents liés aux voyages

Les deux cas de COVID-19 annoncés jeudi dernier sont liés à des voyages hors province, indique le médecin hygiéniste en chef Brent Roussin. Les deux personnes infectées sont des camionneurs qui ont effectué plusieurs voyages aux États-Unis, dit-il.

Ils ont développé des symptômes après leur retour et ils ont fait la bonne chose, précise le Dr Roussin. Ils se sont isolés, ils ont été testés et il est peu probable qu’il y ait de la transmission, poursuit-il.

Notre risque majeur est d’importer le virus de l’extérieur.

Dr Brent Roussin, médecin hygiéniste en chef du Manitoba

La province a mis en place un programme de tests pour les camionneurs, même s’ils sont asymptomatiques, ajoute le Dr Roussin. C’est volontaire, bien entendu, et nous avons une bonne collaboration avec l’association des camionneurs.

Le cas annoncé samedi était aussi lié à un déplacement en dehors de la province. Il s’agit d’un travailleur étranger temporaire de la région sanitaire Santé Sud. Comme dans le cas des camionneurs, les précautions et les protocoles nécessaires étaient en place.

Son employeur avait aussi pris des mesures qui allaient au-delà des directives de santé publique de la province. Les travailleurs étaient organisés en cohortes, ce qui limite le nombre de travailleurs pouvant être exposés à un collègue infecté.

Ainsi, 18 personnes qui faisaient partie de la cohorte du travailleur infecté ont obtenu des tests, bien qu’aucun n'ait, pour le moment, de symptômes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Santé publique