•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nombre record de tests et aucun nouveau cas au Nouveau-Brunswick

Une affiche de la clinique de dépistage de COVID-19 au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont.

Une affiche de la clinique de dépistage de COVID-19 au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont.

Photo : Radio-Canada / Guy LeBlanc

Radio-Canada

Depuis dimanche, 2000 tests de dépistage de la COVID-19 ont été examinés au laboratoire du Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont. Aucun d'entre eux ne s'est révélé positif.

Les autorités de santé du Nouveau-Brunswick ont procédé à une vaste opération de dépistage à la suite d'une éclosion dans le Restigouche.

Au moins 50 travaileurs de la santé et 100 membres de la communauté ont été exposés au virus par un médecin infecté qui a repris du service.

Le médecin, qui a omis de s'isoler après un séjour au Québec, a été suspendu.

Près de 4000 personnes ont été testées dans cette région, dite zone 5, depuis vendredi. Six tests se sont révélés positifs durant la fin de semaine.

La médecin hygiéniste en chef de la province, la Dre Jennifer Russell, tient à préciser qu'il est encore trop tôt pour déterminer la gravité de l'éclosion à ce stade du processus de dépistage.

Avec près de 300 personnes qui sont en auto-isolement, tout le monde – y compris les personnes qui ont récemment obtenu un résultat négatif – doit surveiller son état de santé pour l’apparition de symptômes pendant les 14 prochains jours, qui correspondent à la période d’incubation du virus, explique-t-elle.

La province compte 12 cas actifs, tous liés à l'éclosion. Parmi eux, il y a quatre résidents et un préposé du Manoir de la Vallée à Atholville, un foyer de soins spéciaux. Tous les autres résidents ont subi un test de dépistage. Tous les résultats se sont avérés négatifs.

Quatre patients sont hospitalisés et l'un d'entre eux se trouve à l'unité des soins intensifs.

Afin de contenir cette éclosion, le gouvernement a réintroduit dans la zone 5 certaines restrictions liées au virus qu'il avait récemment levées dans la province. Jusqu'à nouvel ordre, cette partie du Nouveau-Brunswick demeure dans la « phase orange », la deuxième étape du plan de déconfinement, alors que le reste de la province est passé à la troisième étape.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Santé