•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Andrée Laforest n'écarte pas une mise sous tutelle de Saint-Ambroise

La ministre des Affaires municipales et de l'Habitation Andrée Laforest

La ministre des Affaires municipales et de l'Habitation, Andrée Laforest, a réagi sur la situation à Saint-Ambroise.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La démission de la directrice générale de Saint-Ambroise, Carolle Perron, préoccupe la ministre des Affaires municipales et de l'Habitation, Andrée Laforest. Celle-ci estime qu'il s'agit de la goutte de trop.

Carolle Perron a quitté ses fonctions vendredi dernier, en raison du climat de travail qui règne dans l'administration municipale. Elle a notamment écrit une lettre dans laquelle elle confie avoir vécu du harcèlement et de l’intimidation.

La raison principale de la fin de mon mandat est que, depuis quelques mois, certains membres du conseil ont des propos vexatoires à mon égard, font du harcèlement, de I'intimidation et, depuis mon arrivée, de I'ingérence qui m'empêche d'exécuter mon travail, mentionnait entre autres Mme Perron dans sa lettre.

Questionnée à ce sujet par Radio-Canada, la ministre Andrée Laforest dit observer la situation de très près. Elle a précisé que des citoyens ont d'ailleurs émis des plaintes concernant le situation au sein de la mairie.

Alors oui, on a eu des plaintes. On a eu des téléphones, des questionnements des citoyens. Il faut comprendre aussi qu'ils ont eu de l'accompagnement, déjà dans le passé. Alors, ce n'est pas la première fois, c'est important que Saint-Ambroise aille de l'avant pour travailler pour les citoyens parce que c'est le temps que ça aille mieux, a averti la ministre.

Elle a affirmé que toutes les options sont envisagées pour ramener l'ordre à Saint-Ambroise, y compris la mise sous tutelle.

La démission de Carolle Perron survient près d'un an après celle de l'ancien directeur général.

Peu de temps avant, la mairesse Monique Gagnon et deux conseillers avaient aussi claqué la porte de la ville pour des raisons similaires.

Deny Tremblay a été élu maire depuis, mais il est en conflit avec plusieurs conseillers, dont Nicholas Tremblay.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Affaires municipales