•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1300 $ pour s'être fracturé une dent en mangeant du riz trop cuit

La Rôtisserie Scores de la rue Clemenceau dans le secteur Beauport à Québec.

La plaignante s'était rendue au restaurant manger une brochette de poulet avec du riz et en est ressortie avec une dent fracturée.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Une résidente de Québec obtient un dédommagement de près de 1300 $ pour s'être fracturé une dent en mangeant du riz dans un restaurant.

Le 12 octobre 2017, Sylvie Raymond se rend à la Rôtisserie Scores de la rue Clemenceau dans le secteur Beauport, à Québec.

Vers la fin de son dîner, durant lequel elle mange une brochette de poulet avec du riz, la femme affirme sentir une vive douleur.

Quelques jours plus tard, la plaignante se rend chez sa dentiste qui constate la fracture d'une dent jusqu'au niveau de la racine, ce qui rend alors l'extraction inévitable.

La dent fissurée est finalement extraite et laisse un espace à la gencive. Quant je ris, c'est absolument affreux, se désole Mme Raymond, c'est pas esthétique, c'est pas beau du tout, peut-on lire dans la décision.

« Une trop grande cuisson »

Jean Simard, l'exploitant de la rôtisserie, est en désaccord avec les réclamations de la plaignante. Il explique la dureté de certains grains de riz par une trop grande cuisson.

Il soutient également que la dent en question était déjà fragilisée et qu'une dent est capable d'absorber un choc comme ça.

Le juge Christian Brunelle a toutefois donné raison à la plaignante à qui il a accordé 1282,70 $ plus les intérêts, indiquant au passage que le restaurateur et le personnel qu’il emploie, le cas échéant, assume une obligation de résultat.

Les tribunaux ont déjà donné gain de cause à des clients qui avaient subi une blessure à une dent en croquant un fragment de verre dans une salade de fruits, du cartilage de poulet dans un sandwich ou un morceau de plexiglas dans un pain pita.

Avec la collaboration de Yannick Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Justice et faits divers