•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Terre-Neuve-et-Labrador veut favoriser les entreprises locales

Tom Osborne, ministre des Finances de Terre-Neuve-et-Labrador, en point de presse.

Tom Osborne, ministre des Finances de Terre-Neuve-et-Labrador, a annoncé lundi des modifications aux processus d'approvisionnement du gouvernement provincial.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Terre-Neuve-et-Labrador adopte une politique de préférence locale pour accorder un avantage concurrentiel aux entreprises exploitées dans la province lors des appels d’offres.

Les estimations de coûts des sociétés locales seront réduites de 10 % lorsque la province octroie des contrats, ce qui représente le seuil maximal permis sous l’Accord de libre-échange canadien, une entente commerciale entre les provinces et territoires.

Le gouvernement augmente aussi le seuil fixé pour déterminer si les ministères, agences, commissions scolaires et sociétés d’État doivent lancer un appel d’offres ouvert. Plus de contrats pourront donc être accordés aux fournisseurs locaux.

Pour des services d'ingénierie, ce seuil passe de 100 000 $ à 264 000 $ pour les municipalités et les districts de services locaux, une décision qui vise à permettre aux gouvernements locaux d'accorder des contrats et de lancer les travaux d’infrastructures plus rapidement cette année.

Les changements entrent en vigueur immédiatement.

Des coûts plus élevés pour le gouvernement?

Le ministre des Finances, Tom Osborne, explique que la nouvelle politique pourrait faire grimper les dépenses du gouvernement, mais il soutient que l’attribution de contrats aux entreprises locales assure que l’argent reste dans la province.

Si on les garde ici, les impôts restent ici, au lieu d’être payés par une compagnie à l’extérieur de la province, affirme-t-il, tout en ajoutant que les impôts supplémentaires payés par les entreprises et leurs effectifs permettent à la trésorerie de recouvrir la majorité des coûts.

Les modifications au processus d’approvisionnement ressemblent à des règles fédérales et à des politiques déjà en place au Québec et en Ontario. Tom Osborne indique que le gouvernement envisage les changements depuis plusieurs mois.

Il indique qu'un comité ministériel analysera les impacts de la nouvelle politique et recommandera des modifications permanentes.

Une mise à jour économique jeudi

Tom Osborne a d'ailleurs confirmé que la province fera jeudi une mise à jour économique.

Lors de cette annonce, le ministère des Finances détaillera les impacts de la pandémie et de la chute du pétrole auprès des coffres de la province.

Plus tôt cette année, la province était au bord du gouffre financier et a dû demander une aide d'urgence à Ottawa. Terre-Neuve-et-Labrador a échappé à ce sort lorsque la Banque du Canada a annoncé un programme d’achat de titres provinciaux sur les marchés monétaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Terre-Neuve-et-Labrador

Politique provinciale