•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police d’Edmonton enquête sur une photo montrant un homme menotté

Deux policiers en uniforme sourient autour d'un homme menotté et torse nu. Le visage de l'homme menotté est noirci pour cacher son identité.

Cette photo publiée sur Instagram montre deux policiers en uniforme encadrant un homme menotté.

Photo : Radio-Canada / Laurent Pirot

Radio-Canada

Le Service de police d’Edmonton enquête sur la publication par un de ses agents de la photo d’un homme menotté, accompagnée d’un commentaire peu flatteur sur sa dépendance à la drogue.

Sur la photo, le visage de l’homme est caché. Il est torse nu, les mains entravées par des menottes, et il est entouré de deux policiers en uniforme.

Ce jeune homme était tellement satisfait de nos services qu’il a voulu célébrer le moment avec une photo, dit le commentaire sous la photo, qui a été publiée sur Instagram par le policier Mike Roblin le 9 mai.

C’est une blague. Il était tellement sous l'effet de la drogue qu’il pensait qu’il était sur Mars, ajoute le commentaire, accompagné des mots-clés #summertimepolicing (La police en été) et #dontdodrugskids Dites non à la drogue).

Une moquerie

L’avocat criminaliste Tom Engel estime que les mots-clés sont là pour donner l’apparence d’un message de lutte contre la criminalité et la toxicomanie, mais que la portée du message est en fait bien différente. Ils ont essayé d’humilier cette personne et d’en faire un sujet de moquerie, s’insurge l’avocat, qui préside le comité chargé du maintien de l’ordre au sein de l’Association albertaine des avocats criminalistes.

Hakique Virani, qui est spécialiste des dépendances et de la santé publique à l’Université de l’Alberta, juge que cette photo, comme d’autres incidents, mine les efforts pour aller à la rencontre des populations exclues, dont ceux qui souffrent de la dépendance ou de la pauvreté ainsi que les sans-abri.

Confiance de la population

Je suis inquiet au sujet de choses qui se passent quand nous ne les voyons pas, dit le Dr Virani. Ça va dans le même sens que certaines histoires que j’entends de la part de patients qui ont eu affaire à des policiers.

La photo a été supprimée du compte Instagram du policier. Mais une personne en a fait une copie et a déposé une plainte auprès de la section des normes professionnelles du Service de police.

Pas d'enquête formelle

Cette même personne a ensuite saisi l’avocat Tom Engel parce qu’elle pensait que la police ne traitait pas l’affaire assez sérieusement.

La porte-parole de la police d’Edmonton, Patrycja Mokrzan a confirmé que la section des normes professionnelles avait été informée de la publication de la photo et elle n'a pas utilisé le terme plainte pour décrire la situation. Elle ajoute que l'affaire avait été transmise au responsable du policier concerné pour déterminer ce qui devrait se passer.

Tom Engel juge que c’est une façon d’éviter de traiter la question comme une plainte formelle, ce qui obligerait à ouvrir une enquête disciplinaire.

L’avocat juge inacceptable d’avoir recours à une procédure informelle, étant donné que le policier Mike Roblin a déjà fait l’objet d’enquêtes disciplinaires.

Un juge avait déclaré Mike Roblin coupable d’agression ayant causé des lésions pour un incident au cours duquel un autre agent de la police a reçu un coup de poing. Il a reçu une absolution conditionnelle et a plaidé coupable de conduite déshonorante dans le cadre d’une procédure disciplinaire interne.

Mike Roblin fait aussi partie des policiers qui font l’objet d’une enquête de la section des normes professionnelles pour la perquisition sans mandat d’une propriété appartenant au propriétaire de maisons délabrées du centre-ville d’Edmonton.

D’après les informations de Charles Rusnell

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Forces de l'ordre