•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Un homme subit un test de dépistage.

Un Torontois subit un test de dépistage dans un centre temporaire à Scarborough.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

Santé publique Ontario confirme 404 nouveaux cas de coronavirus lundi, ce qui porte le total à 28 263 cas dans la province.

Il s'agit d'une augmentation de 1,5 % depuis dimanche.

C'est une mauvaise nouvelle pour les autorités de santé publique qui voient le nombre de nouvelles infections remonter dans les 400, après six journées consécutives sous cette barre.

Par ailleurs, le nombre de tests de dépistage effectués est à nouveau en deçà de l'objectif provincial. Ainsi, un peu plus de 14 300 tests ont été effectués au cours des dernières 24 heures, alors que la cible est d'au moins 16 000 tests par jour.

Le nombre total de décès liés à la COVID-19 en Ontario a grimpé à au moins 2276, lundi, selon la santé publique.

Des données plus récentes compilées par CBC font état de 2329 morts. Près de 80 % de ces décès ont eu lieu dans des foyers pour personnes âgées.

Infographie montrant le nombre de patients aux soins intensifs et sous respirateur.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le nombre d'Ontariens infectés qui sont hospitalisés, en date du 1er juin.

Photo : Radio-Canada / Camile Gauthier

Une bonne nouvelle : le pourcentage d'Ontariens guéris est maintenant de plus de 78 %.

Par ailleurs, le nombre de personnes hospitalisées à cause du coronavirus est à son plus bas niveau depuis le 14 avril.

Infographie montrant les nouveaux cas, guérisons et morts.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le nombre de nouveaux cas, guérisons et morts, en date du 1er juin.

Photo : Radio-Canada / Camile Gauthier

Les laboratoires affiliés à la province ont la capacité de traiter 25 000 tests de dépistage par jour.

Un congé spécial pour les travailleurs licenciés

Le gouvernement Ford annonce lundi des changements aux règles sur les mises à pied pour éviter que les entreprises qui ont licencié temporairement des travailleurs à cause de la COVID-19 n'aient à les mettre à pied de façon permanente après 13 semaines.

Ces employés seront considérés comme étant en congé spécial et pourront continuer à bénéficier des programmes d'aide d'Ottawa.

De leur côté, les entreprises n'auront pas à leur verser d'indemnité de licenciement, ce qui aurait pu causer des faillites, selon la province.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Coronavirus