•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Nathalie Roy parle en conférence de presse.

La ministre de la Culture, Nathalie Roy, a dit espérer pouvoir rouvrir les lieux de diffusion d'ici le 24 juin.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Une dizaine de jours après une première annonce destinée au secteur culturel, qui avait laissé plusieurs artisans sur leur faim, le gouvernement Legault a annoncé lundi, en direct de la Place des Arts, à Montréal, un plan d'aide destiné à cette industrie.

La ministre de la Culture, Nathalie Roy, a ainsi dévoilé un programme de 400 millions de dollars pour épauler les artistes, les organismes culturels et les salles de diffusion. De ce montant, une somme de 150 millions représente en fait des « réaménagements budgétaires », mais les 250 millions restants sont de l'argent frais, a assuré Mme Roy.

Nous avions annoncé une hausse de 12 % des budgets en culture, a déclaré le premier ministre François Legault. À cela, la ministre Roy a ajouté que l'argent supplémentaire annoncé lundi faisait passer cette hausse à 26 %, comparativement au budget ministériel de l'an dernier.

Toujours au dire de Mme Roy, le budget de son ministère a ainsi bondi à 971 millions, cette année.

Du montant total de 400 millions promis lundi, 109 millions ont déjà été alloués aux organismes culturels, notamment sous la forme de devancements de crédits (59 millions). Les 50 autres millions seront rendus disponibles pour des prêts administrés par la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC).

Le reste de l'argent annoncé lundi doit être réparti de la façon suivante :

  • 91,5 millions pour la production de films et de séries télévisées – en respectant les normes en matière de distanciation sociale;
  • 71,5 millions pour les entreprises et organismes culturels qui ont dû fermer leurs portes en raison de la pandémie;
  • 50,9 millions pour la création et la diffusion de spectacles « innovants », notamment en s'appuyant sur des plateformes numériques;
  • 33,5 millions pour la musique et ses artisans, entre autres pour « relever les défis liés aux nouvelles habitudes d'écoute »;
  • 6,5 millions pour mieux rémunérer les œuvres musicales, dont une partie sera gérée par l'Union des artistes et la Guilde des musiciens et musiciennes du Québec;
  • 5,9 millions pour la tenue d'événements en ligne et les commandes d’œuvres originales;
  • 13 millions en publicité pour faire la promotion des spectacles d'ici. Il faut ramener les Québécois dans les salles de spectacle, a soutenu la ministre Roy.

Les appels de projets seront votre rémunération, dit la ministre

Les montants alloués pour les divers projets – Québec souhaite financer la production artistique en fonctionnant selon le principe de l'appel d'offres – seront adaptés en fonction des prix plus élevés liés aux normes sanitaires, a précisé la ministre.

La Prestation canadienne d'urgence (PCU) octroyée par Ottawa prend fin en juillet. La ministre Roy a été questionnée sur la possibilité que Québec prenne le relais et soutienne financièrement les artistes dont les contrats printaniers et estivaux ont été annulés. Elle a alors vanté son système visant à faire travailler les artistes, et [à] les payer pour qu'ils le fassent.

Souscrivez [aux appels de projets], parce que ce sera votre rémunération, a poursuivi Mme Roy.

Y a-t-il un risque que les artistes moins sollicités soient privés de travail? Il y a beaucoup à faire du côté de la création, a soutenu la ministre. Il y a de l'argent pour ça, aussi.

On sait que tout ne recommencera pas demain matin, a néanmoins reconnu Mme Roy.

La ministre de la Culture a par ailleurs confirmé que les plateaux de tournage de films et de séries télé pourront reprendre leurs activités dès le 8 juin, soit lundi prochain, toujours en respectant les normes de distanciation.

Des spectacles en juin?

Mme Roy a également laissé entendre que les salles de spectacle québécoises pourraient rouvrir « d'ici à la Fête nationale », soit d'ici au 24 juin prochain.

Cette réouverture est cependant conditionnelle au feu vert de la santé publique, et les lieux de diffusion devront respecter les normes en matière de distanciation sociale. Il est donc impensable que les salles soient combles dans un avenir proche.

L'art est essentiel dans une société, a de son côté affirmé le directeur national de santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda. Celui-ci a d'ailleurs lancé, sourire en coin, qu'il avait hâte que ses abonnements [culturels] puissent reprendre.

Je pense qu'il faut rouvrir la culture, ça va nous permettre de nous ressourcer pour affronter ce qui pourrait revenir un peu plus tard.

Dr Horacio Arruda

On va travailler au maximum [pour rouvrir les lieux de diffusion culturelle], mais il faut respecter les consignes, a-t-il ajouté, en parlant des normes en matière d'hygiène et de distanciation.

Jusqu'ici, la ministre Roy avait donné le feu vert aux visites dans les musées et aux services de prêt dans les bibliothèques, mais sous certaines conditions sanitaires strictes. Idem pour les studios d'enregistrement, ainsi que les services de captation de spectacles et les cinéparcs.

Aucun calendrier n'avait toutefois été mis de l'avant pour la reprise des spectacles en salle, que ce soit pour le théâtre, la danse ou d'autres disciplines. Pas de précisions, non plus, sur l'éventuelle réouverture des cinémas. Cette incertitude avait fait réagir, à la fin du mois dernier, lors de la conférence de presse de la ministre.

Plusieurs exploitants de salles de spectacle, organisateurs d'événements et autres dirigeants du milieu culturel, notamment Lorraine Pintal, la directrice artistique et générale du Théâtre du Nouveau Monde, avaient dénoncé l'absence de date précise pour un redémarrage au moins partiel du milieu.

La sortie publique avait été suivie, quelques jours plus tard, d'une lettre ouverte réclamant des actions concrètes de la part de la ministre Roy.

Moins de 300 nouveaux cas de contamination

Par ailleurs, le gouvernement a déclaré lundi matin avoir confirmé 51 354 cas de contamination au coronavirus, soit 295 de plus que la veille.

Les autorités sanitaires recensent également 4661 personnes décédées, ce qui équivaut à 20 morts de plus comparativement aux données publiées dimanche.

Québec fait aussi état de 1185 personnes hospitalisées en lien avec la COVID-19, un recul de 13 cas. Le nombre de personnes ayant besoin de soins intensifs a lui aussi continué de diminuer, avec 163 individus, une baisse de 8 personnes.

Avec les informations de Mathieu Dion

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique