•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Passer de la scène au système de santé

Karo Laurendeau est particulièrement fière de sa récolte de trophées.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Comme ils ne peuvent pas être sous les feux de la rampe à l’heure actuelle, certains artistes du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont décidé de se recycler de manière temporaire. Ils ont choisi d’aller œuvrer dans le domaine de la santé en s’inscrivant sur la plateforme électronique qui a été créée par le gouvernement du Québec afin de recruter de nouveaux travailleurs pour le milieu hospitalier.

Karo Laurendeau n’était pas trop déconcertée par ce changement de cap, elle qui a déjà été préposée aux bénéficiaires par le passé.

La chanteuse s’est retrouvée au Centre d’hébergement Sainte-Marie, à Jonquière.

Elle a affirmé y avoir été accueillie très chaleureusement par les travailleurs de l’établissement.

Les collègues sont incroyables. Ils sont vraiment très gentils et dévoués. C’est remarquable ce qu’ils font, a-t-elle souligné.

Même si elle a l’impression d’être utile, Mme Laurendeau a expliqué que son expérience est exigeante au plan émotif.

Elle a soutenu qu’il lui arrive souvent de revenir à la maison avec la larme à l’oeil.

De son côté, Sébastien Savard a été parachuté à l’Hôtel-Dieu de Roberval.

Au fil du temps, ce musicien s’est vu confier diverses tâches liées à la salubrité, à l’accueil et à l’alimentation.

Un homme joue du violon.

Le musicien Sébastien Savard

Photo : Mélanie Saint-Germain

De toute évidence, son expérience dans la cuisine de l’établissement de santé a été particulièrement marquante pour lui.

Il a indiqué qu’il avait l’impression de se retrouver dans une fourmilière.

La rapidité d’exécution de ses collègues l’a beaucoup impressionné.

C’est comme s’ils faisaient une chorégraphie, a-t-il observé.

Quant à Éric Chalifour, il a pris la direction du Centre d’hébergement Jacques-Cartier, à Chicoutimi.

Ce comédien, qui est aussi metteur en scène, y épaule des préposés aux bénéficiaires pour lesquels il a visiblement beaucoup d’admiration.

Ce sont des gens extraordinaires. Leur travail, c’est une vocation. Ils sont très attentionnés, a-t-il mentionné.

M. Chalifour a assuré qu’il vivait vraiment une belle expérience dont il se souviendra pour le reste de ses jours.

Sur la base des entrevues de Philippe L’Heureux et de Mélanie Patry

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Santé